Montpellier : la galère d'une famille du Kirghistan en quête d'un logement d'urgence

Ils sont arrivés le soir de Noël à Montpellier. Une famille du Kirghistan, des parents et leurs deux enfants, ne savent pas où dormir et se retrouvent à la rue. Ils se sont rendus ce matin à la préfecture pour demander l'asile politique. / © C. Métairon/FTV
Ils sont arrivés le soir de Noël à Montpellier. Une famille du Kirghistan, des parents et leurs deux enfants, ne savent pas où dormir et se retrouvent à la rue. Ils se sont rendus ce matin à la préfecture pour demander l'asile politique. / © C. Métairon/FTV

Ils sont arrivés le soir de Noël à Montpellier. Une famille du Kirghistan, des parents et leurs deux enfants, ne savent pas où dormir et se retrouvent à la rue. Ils se sont rendus ce vendredi 27 décembre à la préfecture pour demander l'asile politique.

Par Josette Sanna et Jean-Michel Escafre

Nous les appellerons Jamila et Kanat. Ils ont fui le Kighirzstan avec leurs deux enfants. Ils sont arrivés à Montpellier le 23 décembre et depuis, ils vivent dans l'incertitude de trouver un hébergement, chaque nuit.

Ce vendredi 27 décembre, Jamila et Kanat avaient rendez vous en préfecture. Leur  première démarche pour obtenir le statut de réfugiés politiques.
Au Kighirzstan, le couple ne se sentait plus en sécurité. Kanat, directeur de clinique a vu la corruption envahir son établissement.
"Dans ma clinique, j'ai commencé à vérifier les actes d'avortement des gynécologues, de faux actes qui étaient liés à un trafic d'enfants.

Tout le système politique est corrompu au Kirghizstan, et le gouvernement est lié à cette corruption.

"Tout le système politique est corrompu au Kirghizstan, et le gouvernement est lié à cette corruption. Je l'ai prouvé, ma femme, journaliste, la publié mes accusations sur son blog...et pour cette raison ,nous nous retrouvons dans cette situation. Dès que j'ai lutté contre la corruption, j'ai subi des pressions...par la suite, j'ai gagné des procès, et là, on m'a menacé physiquement..." précise Kanat.

Nous sommes prêts à aller n'importe où pourvu que nos enfants soient au chaud sous un toit

"Nous sommes prêts à aller n'importe où pourvu que nos enfants soient au chaud sous un toit...nous aspirons à la tranquillité..au Kighirzstan, nous n'arrivions plus à dormir", ajoute Jamila.

Jamila et Kanat ont 21 jours pour étayer leur dossier de demande d'asile. Si les associations les aident sur un plan administratif, c'est l'hébergement qui leur fait défaut...et le Centre d'accueil de demandeurs d'asile de Montpellier est souvent complet.

Dès réception du dossier, l'état aura 45 jours pour statuer sur le sort de Jamila et Kanat.

Dans la soirée la préfecture a indiqué leur avoir octroyé un logement dans un hôtel pour sept jours.

 


 

Sur le même sujet

Les + Lus