Montpellier : le groupe Orchestra-Prémaman basé à Saint-Aunès en procédure de sauvegarde

Un magasin Orchestra - illustration / © F3 LR
Un magasin Orchestra - illustration / © F3 LR

Nouveau problème financier pour le groupe textile héraultais Orchestra-Prémaman. L'entreprise dont le siège est installé à Saint-Aunès vient d'être placée en procédure de sauvegarde par le tribunal de commerce de Montpellier. Le paiement des dettes est donc suspendu au moins 6 mois.

Par Fabrice Dubault


Le spécialiste français des vêtements pour enfants Orchestra-Prémaman, basé dans la métropole de Montpellier à Saint-Aunès, est en difficultés financières depuis des mois. Une conciliation avait même été signée avec les créanciers en juillet 2018 pour sauver le groupe textile.
Orchestra-Prémaman a finalement annoncé ce mardi qu'une procédure de sauvegarde pour une période initiale de six mois reconductible jusqu'à 18 mois a été ouverte par le tribunal de commerce de Montpellier.

Cette mesure destinée à préserver le groupe prouve que la société n'est pas en cessation de paiement. Toutefois, une réorganisation de l'entreprise est nécessaire pour assurer sa pérennité, l'emploi et le paiement des créanciers.
 

Pendant cette période, Orchestra-Prémaman préparera un plan de sauvegarde et l'exploitation se poursuivra normalement", détaille le communiqué.


La multinationale emploie environ 3.800 salariés en France et en Suisse. Déjà en 2017, son déficit s'élevait à plus de 33 millions d'euros et 88 millions d'euros en 2018. Un partenariat bancaire avait permis en 2018, un refinancement à hauteur de 23 millions €. Mais de nouveau, les comptes sont dans le rouge.

Des administrateurs judiciaires ont été désignés et le président du conseil d'administration Pierre Mestre, fondateur de la marque, occupera les fonctions de directeur général pendant la durée de la procédure.

La cotation du titre en bourse est également suspendu depuis ce 24 septembre, à 0,38 euro l'unité.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus