Montpellier : hommage aux fonctionnaires de la Préfecture de police tués

A Montpellier, un hommage a été rendu aux quatre fonctionnaires de la préfecture de police de Paris tués par leur collègue radicalisé.

A Montpellier, hommage mardi 8 octobre aux quatre fonctionnaires de la préfecture de police de Paris tués par leur collègue radicalisé
A Montpellier, hommage mardi 8 octobre aux quatre fonctionnaires de la préfecture de police de Paris tués par leur collègue radicalisé © O. Boisson / FTVI
Les fonctionnaires du commissariat de police de Montpellier ont rendu hommage mardi 8 octobre aux quatre fonctionnaires de la préfecture de police de Paris tués par leur collègue radicalisé. Des membres de la police minicipale, la gendarmerie, du Raid et des pompiers ont participé à cette cérémonie en présence du préfet de l'Hérault.


La peur ne doit pas triompher car les valeurs républicaines sortiront après cette agression lâche renforcées

"C'est un sentiment d'immense tristesse. je veux dire à tous que la peur ne doit pas triompher car les valeurs républicaines sortiront après cette agression lâche renforcées," explique Jacques Witkowski. Une minute de silence a été observée par une centaine de personnes. 

Selon Le Parisien, les enquêteurs ont retrouvé à son domicile une clé USB contenant des vidéos de propagande du groupe Etat islamique et des coordonnées de collègues. "On peut être inquiet. Ce n'est pas d'aujourd'hui. Les attentats de 2015 nous ont prouvé que nous étions des cibles à part entière. Là, cette divulgation par une personne au sein de notre insitution pose question sur des failles de sécurité sur des individus soumi au secret défense," précise Yan Bastière, délégué départemental du syndicat Unité SGP FO. 

Minute de silence


Le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, accompagné du Premier ministre Edouard Philippe et des ministres de la Justice Nicole Belloubet et des Armées Florence Parly, a prononcé un discours à 11H00 dans la cour de la préfecture, où a été abattu l'assaillant Mickaël Harpon, employé comme informaticien. Auparavant, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a remis la Légion d'honneur, à titre posthume, aux quatre victimes, dont une femme. Le policier stagiaire qui a tué l'auteur de l'attaque a également décoré mais à une date ultérieure.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité hommage
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter