Montpellier : interpellations et gardes à vue après l'agression aux Hauts de Massane

Deux trafiquants présumés sont en gardes à vue et d’autres interpellations sont en cours suite à l'agression des bénévoles dans leur local des Hauts de Massane à Montpellier. Le trafic de drogue serait à l'origine des violences régulières du quartier.

D'importantes forces de police ont été déployées dans le quartier des Hauts de Massane
D'importantes forces de police ont été déployées dans le quartier des Hauts de Massane © DR

Deux trafiquants présumés sont en gardes à vue depuis ce mercredi 3 mars 2021 et d’autres interpellations sont en cours suite à l'agression des bénévoles dans leur local des Hauts de Massane à Montpellier.

Les deux Montpelliérains âgés de 20 ans et 25 ans, interpellés mardi 2 mars aux Hauts de Massane après l’intimidation subie par plusieurs membres du bureau du comité de quartier, ont été déférés devant le parquet de Montpellier ce jeudi 4 mars.

Les deux jeunes sont très défavorablement connus des services de police, pour des faits de violence. À l’issue de leur présentation au parquet, le magistrat a ordonné leur comparution immédiate ce vendredi  5 mars pour de multiples délits : séquestration ou détention arbitraire de plusieurs personnes, violences sur les forces de l’ordre, outrage, rébellion et usage de stupéfiants.

Mercredi 3 mars, d'importantes forces de police sont intervenues dans ce quartier situé au nord de la Mosson.

L’action conjointe du préfet, du directeur de la sécurité publique, du procureur de la République et de la police municipale a permis l'arrestation de deux trafiquants présumés. Le quartier a été sécurisé : les garages qui servaient de lieu de deal et de repli ont été investis et la pseudo devanture « commerciale » nettoyée.

Le quartier des Hauts de Massane a été sécurisé par les forces de l'ordre
Le quartier des Hauts de Massane a été sécurisé par les forces de l'ordre © DR

"Les forces de police resteront sur place aussi longtemps que nécessaire, et la  police municipale sécurisera les lieux, particulièrement les écoles et le collège," a assuré le maire Mickael Delafosse. 

Notre volonté est d’agir face aux dealers et nous n’accepterons aucune menace ou intimidation.

Mickael Delafosse, maire de Montpellier

"Je demande également la plus grande fermeté à l’encontre des clients, notamment de la cocaïne, qui participent directement à abîmer la vie des gens qui aspirent à vivre tranquillement dans leur quartier, " a-t-il poursuivit. 

Trafic de drogue 

Ce mardi 2 mars au matin, plusieurs jeunes individus encagoulés ont encerclé le local associatif où se réunissait le comité de quartier des Hauts de Massanne. Menaçants et agressifs, ces individus ont empêché les  bénévoles de quitter les lieux. Les six bénévoles du comité de quartier des Hauts de Massane à Montpellier, âgès en moyenne de 60 ans, ont été séquestrés pendant une demi-heure dans leur local,  par des dealers dérangés dans leur trafic.

Les dealers sont installés depuis des mois aux pieds des immeubles, à la vue de tout le monde. 

Il y a des gens qui tournent sans cesse et cela m'inquiète.

Une habitante du quartier

Dans le quartier, les habitants subissent une pression quotidienne. Excédées par les trafics de drogue, parfois même à proximité des écoles, les mères de familles s'inquiètent pour leurs enfants. 

On a pas le choix pour le moment. On vit là, on est bien, le voisinage est très bien . Mais il ya des brebis galeuses qui mettent une mauvaise ambiance.

Une mère de famille du quartier

La mairie de Montpellier a annoncé un renforcement de la police municipale aux abords des écoles. Une mesure toujours pas mise en place ce jeudi midi. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité violence drogue