Montpellier : les épiciers de nuit protestent contre leur fermeture nocturne forcée

Depuis le 9 juin dernier, les épiceries situées dans 7 quartiers du centre de Montpellier doivent fermer la nuit, du jeudi au samedi. Un arrêté pris par la mairie pour lutter contre la consommation d'alcool sur la voie publique mais qui provoque un tollé des épiciers criant à l'injustice.

On compte quelques 140 épiceries ouvertes 24h/24 à Montpellier.
On compte quelques 140 épiceries ouvertes 24h/24 à Montpellier. © F3LR

Jusqu'ici, à Montpellier, les épiceries de nuit pouvaient rester ouvertes mais il leur était interdit de vendre de l'alcool après 22h. Le 9 juin dernier, la municipalité a durci le ton en imposant la fermeture de ces magasins tous les soirs de fin de semaine, du jeudi au samedi, à partir de 21h et jusqu'à 7 heures du matin. L'arrêté est en vigueur jusqu'à la fin de l'année mais les épiciers concernés protestent. Un coup dur pour la profession à laquelle la ville de Montpellier reproche de ne pas avoir joué le jeu et engendré une trop grande consommation d'alcool.

L'incompréhension des épiciers de nuit

"Je ne comprends pas. Une épicerie comme celle-ci est très utile aux habitants du coin qui ne peuvent pas aller au centre-ville acheter des oeufs ou une boisson" réagit William, un étudiant caissier dans une épicerie de nuit du faubourg de Montpellier.

"Moi, dans une matinée, je fais parfois seulement 20 euros" s'alarme Dounia, qui tient une épicerie 24h/24 avec son compagnon. 

C'est le soir que l'on réalise notre chiffre d'affaires!

Dounia, épicière Montpellier

Moussa et Dounia, un couple d' épiciers de Montpellier impactés par le nouvel arrêté.
Moussa et Dounia, un couple d' épiciers de Montpellier impactés par le nouvel arrêté. © F3LR

"A l'époque où on a acheté" renchérit Moussa, "il y avait nous et un petit Casino en face".

Maintenant on est entourés par trois grandes surfaces et les gens, la journée, on ne les voit pas !

 Moussa, épicerie 24h/24 Montpellier

On compte 140 épiceries de nuit qui emploient 350 personnes à Montpellier. Ouvrir la nuit n'est souvent pas une option pour les petits magasins qui ne peuvent pas concurrencer la grande distribution en journée. Mais il s'avère aussi que c'est la vente d'alcool qui fait marcher le commerce et que son interdiction après 22h était parfois interprétée trop librement...

Les riverains excédés du tapage nocturne

Ce sont les plaintes des habitants proches de ces épiceries de nuit qui ont déclenché le nouvel arrêté. 
On sait que le centre-ville est festif et l'a toujours été, on sait qu'on vient y boire un verre" commente Magali Balmefrezol, qui fait partie des riverains regroupés en collectif.

Mais là, il y a une prolifération du commerce lié à l'alcool qui fait qu'on ne peut plus avoir la tranquillité.

Magali Balmefrezol, collectif "Droit au sommeil" de Montpellier

Un collectif Droit au sommeil qui demande plus globalement la fermeture des lieux de consommation d'alcool à minuit dans les zones d'habitat dense de Montpellier.

Plusieurs dizaines de procès-verbaux pour vente illicite d'alcool

"A ce jour, alors même qu'il y avait couvre-feu à 19h pendant très longtemps plus le confinement, j'en suis à plusieurs dizaines de procès-verbaux qui ont été dressés pour vente illicite d'alcool" compte Sébastien Cote, l'adjoint en charge de la protection de la population. Le message de l'élu est clair : les épiciers de nuit ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes.

Je pense effectivement que cette profession ne joue pas le jeu et qu'elle contribue à l'alcoolisation de la société.

Sébastien Cote, adjoint en charge de la protection de la population à Montpellier

Pour la municipalité, cela fait partie des pouvoirs, et même des devoirs du maire, de réglementer dans ce domaine, comme le stipule la loi.

Les pouvoirs du maire en matière de police concernant la vente d'alcool. Loi 21/07/2009

Deux poids, deux mesures ?

Certains épiciers, comme Riad Tahar avenue de Toulouse, déplorent la différence de traitement avec les bars, tout aussi responsables, d'après eux, de l'alcoolisation sur la voie publique.

"Le soir, quand les bars doivent fermer, ils mettent tout à emporter à leurs clients dans des gobelets en plastique" témoigne Riad Tahar. En ville, vous voyez tous les jeunes avec de gros gobelets à l'américaine qui viennent de ces bars que Monsieur de maire défend."  

La règlementation municipale en matière d'alcool a toujours été un sujet délicat, que ce soit les horaires des épiceries ou ceux de la fermeture des bars... c'est bien pour cela qu'il y a en France autant de règles différentes que de communes, de traditions et de tolérances.

Le reportage à Montpellier de Laurent Beaumel et Franck Detranchant pour France 3 LR.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société alcool économie jeunesse santé polémique