• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Euro 2016 : malgré l'interdiction, on trouve de l'alcool à emporter dans Toulouse

Dans un magasin du centre de Toulouse ce lundi / © Stéphane Compan / France 3
Dans un magasin du centre de Toulouse ce lundi / © Stéphane Compan / France 3

Des cavistes ouverts dans l'hyper-centre de Toulouse, des supporters suffisamment malins pour se procurer de l'alcool hors du périmètre réglementé... Pour le match à risque Pays de Galles-Russie de ce lundi soir, la réglementation de vente et de consommation d'alcool dans Toulouse est inapplicable. 

Par Fabrice Valery

Quand 10 000 Gallois et autant de Russes arrivent en ville pour un match de l'Euro, cafetiers et marchands d'alcool toulousains se frottent les mains ! Ou plutôt, auraient dû se frotter les mains ! Car la préfecture a pris un arrêté réglementant la vente et la consommation d'alcool pour ce match classé à risque (au Stadium ce lundi soir à 21 heures). Mais un arrêté difficilement applicable. 

Pas de terrasses volantes 

Les terrasses ont été repliées dans l'hyper-centre, la vente d'alcool ne peut (théoriquement) se faire que dans les bars et servie dans des récipients en plastique. Il faut éviter de mettre le moindre projectile sous la main des supporters qui pourraient se transformer subitement en hooligans. Depuis le début de l'Euro en France, de nombreux supporters de pays "à risques" ont tenté d'apprendre aux chaises et tables de terrasses à voler !

Pas impossible d'acheter de l'alcool à emporter à Toulouse !

La vente d'alcool, elle, est interdite à emporter dans l'hyper-centre. Les cavistes ou les supérettes ont aposé une affiche rappelant cette interdiction. Impossible alors d'acheter un pack de bières dans Toulouse ? 
Pas vraiment. D'abord le périmètre institué par la préfecture se limite à l'hypercentre autour de la fan zone (Allées Jules Guesde) de la Fan Walk (entre le centre ville et le Stadium) et de l'île du Ramier. On peut légitimement penser qu'un supporter ou un groupe de supporters étrangers puisse avoir l'intelligence de se déplacer de quelques centaines de mètres pour aller faire ses "courses" hors du périmètre réglementé. Les supermarchés en périphérie ont "chargé" à bloc leurs stocks de bière et dimanche soir, les canettes qui traînaient déjà en centre-ville n'étaient pas virtuelles. 

J'ai ouvert normalement ce lundi matin et je vends de l'alcool" (un caviste de l'hyper-centre)


Des cavistes ouverts et qui vendent !

Sans chercher plus loin, des cavistes du centre-ville vendent de l'alcool à emporter ce lundi. Le gérant d'une enseigne située à l'intérieur du périmètre confirme : "Moi j'ai ouvert ce lundi matin, comme la semaine dernière d'ailleurs pour les matchs de l'Espagne ou de l'Italie, explique-t-il. L'arrêté a été pris lundi 13 juin mais ne nous a pas été signifié. Avec l'appui de mon enseigne, j'ai donc décidé d'ouvrir et de vendre. On ne baissera le rideau que si ça se passe mal". 

La "fan zone" et le Stadium, le paradis des buveurs de bières

Enfin, il y a un paradoxe à vouloir absolument réglementer la vente et la consommation d'alcool dans Toulouse quand on pousse en même temps les supporters dans les bras d'un des principaux sponsors de la compétition : Carlsberg ! A la Fan Zone où les pouvoirs publics encouragent les supporters à se rendre avant, pendant et après le match ou dans le Stadium même, la bière coule à flot ! En toute légalité. Il ne faudrait pas priver l'UEFA et l'Euro 2016 d'un précieux soutien de la part du brasseur danois.

Faire appliquer l'interdiction ou gérer plus largement la sécurité ?

Enfin, il y a l'application de l'arrêté lui-même. 1900 policiers et gendarmes sécurisent Toulouse ce lundi 20 juin et vont devoir encadrer les supporters russes et gallois, avant, pendant et après le match. La priorité absolue c'est d'éviter les débordements et la casse, pas d'aller verbaliser un commerçant qui aurait vendu un pack de bières ou un groupe de supporters qui se partagerait des canettes ! L'alcool est facilitateur de violences mais tenter d'en interdire la vente est un doux rêve.

Sur le même sujet

Feu de garrigue le long de l'autoroute A9

Les + Lus