Montpellier : le procès d'un Gilet jaune pour outrage et rébellion renvoyé en octobre

Montpellier : le procès d'un Gilet jaune pour outrage et rébellion renvoyé en octobre - 31 mai 2019. / © F3 LR
Montpellier : le procès d'un Gilet jaune pour outrage et rébellion renvoyé en octobre - 31 mai 2019. / © F3 LR

Le procès de Mathieu David, un Gilet jaune âgé de 30 ans, devait se tenir ce vendredi au tribunal correctionnel de Montpellier. Il est poursuivi pour outrage et rébellion lors de la mobilisation du 23 mars dernier. Le procès a finalement été reporté au 2 octobre, à la demande du Parquet.

Par Fabrice Dubault


Mathieu David est arrivé tendu au tribunal de Montpellier... ce vendredi.
 

C'est la première fois que je suis sur le banc des accusés.


Au terme d'une audience correctionnelle qui s'est tenue sans public, sur ordre du Parquet, pour une meilleure sérénité des débats selon le procureur de la République de Montpellier, le procès a été renvoyé au 2 octobre prochain.
 
Montpellier : le procès d'un Gilet jaune reporté à la demande du Parquet
Le procès de Mathieu David, un jeune Gilet jaune âgé de 30 ans, devait se tenir ce vendredi au tribunal correctionnel de Montpellier. Il est poursuivi pour outrage et rebellion lors de la mobilisation du 23 mars dernier. Le procès a finalement été reporté au 2 octobre à la demande du Parquet. - F3 LR

Mathieu David graphiste de 30 ans, au casier judiciaire vierge, comparraissait pour outrage et rébellion envers les forces de l'ordre.
La scène filmée le 23 mars dernier par un vidéaste amateur montre le jeune homme face aux policiers. La pièce a été versée au dossier, mais trop tardivement pour le ministère public qui estime ne pas avoir eu le temps d'instruire convenablement.
 

Le dossier est accablant pour la police. Il est accablant pour les policiers qui ont menti, il est accablant pour la procédure qui a été menée exclusivement à charge, il est accablant au niveau des libertés individuelles et publiques car aujourd'hui mon client ne peut pas manifester librement et est astreint à un contrôle judiciaire" estime l'avocat du jeune homme.


Conséquence le jeune homme devra patienter... jusqu'en octobre pour son procès.

Un comité de soutien fort d'une vingtaine de personnes était présent devant le tribunal. Contre toute attente, personne n'a pu assister à l'audience, ni même entrer dans le palais de justice.
Une décision du parquet pour préserver la sérénité des débats mais qui a créé une vive émotion aux abords du tribunal.

En attendant le jugement, le 2 octobre prochain, le contrôle judiciaire du Mathieu David est maintenu et la police des polices, l'IGPN a été saisie du dossier.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Au lycée de Lattes, Jacques Chirac entre dans l'Histoire

Les + Lus