• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier : les profs du lycée Léonard de Vinci sont en grêve

Devant le lycée Léonard De Vinci à Montpellier les professeurs empêchent les élèves d'aller en cours pour protester contre la diminution des heures d'enseignements - 27 février 2017 / © France 3 LR
Devant le lycée Léonard De Vinci à Montpellier les professeurs empêchent les élèves d'aller en cours pour protester contre la diminution des heures d'enseignements - 27 février 2017 / © France 3 LR

Ce matin au lycée Léonard de Vinci à Montpellier les professeurs protestaient contre la baisse annoncée de la dotation horaire de cet établissement difficile.

Par Joane Mériot

Au lycée Léonard de Vinci à Montpellier deux tiers des enseignants ont manifesté ce matin devant le lycée Léonard de Vinci pour protester contre la baisse des horaires d'enseignements. 

Présent devant le lycée, ils accueillaient les élèves pour les informer des raisons de leur mouvement.
Ils entendent dénoncer une baisse significative du nombre d’heures allouées l’année prochaine. Une perte de 90 heures d’enseignements sur l’année. En effet face à la baisse des effectifs le rectorat a diminué le nombre d’heures d’enseignements.

Le reportage de Sebastien Banus et Valérie Banabera
Montpellier : les profs du lycée Léonard de Vinci empêchent les élèves d’aller en cours
Ce matin au lycée Léonard de Vinci à Montpellier les professeurs ont empêché les élèves d’aller en cours. Un blocage pour protester contre la baisse annoncée de la dotation horaire de cet établissement difficile. - France 3 LR - Sébastien Banus et Valérie Banabera



Des heures indispensables pour profs et élèves 


Mais dans ce lycée professionnel du quartier de la Paillade chaque heure est importante. Une partie des élèves connait de très grandes difficultés sociales, familiales et même judiciaire, certains ont du mal à maîtriser le français.

Ces réductions d'heures mettent en danger les élèves, il y en qui ont besoin de plus de temps pour comprendre les choses et là avec des plus grosses classes, c'est les conditions de travail qui vont se dégrader 


Pour les professeurs autant que pour élèves, il est indispensable de conserver des petits groupes de travail pour que chaque élève puisse être correctement suivi.

Ils ont déjà une pression 24h/24, donc là si les classes sont plus grosses forcément il y aura plus de débordements et pour eux ce sera plus difficile à gérer, et c'est nous les élèves qui allont empatir.


Les professeurs ont prévu d'aller devant le rectorat dans l'après-midi pour essayer d'avoir des explications. 

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus