• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier : quel avenir pour le mouvement des “stylos rouges en colère”?

illustration / © F3 LR
illustration / © F3 LR

C'est l'outil emblématique des enseignants : le stylo rouge ! Il est devenu le symbole de leur colère sur les réseaux sociaux. Inspirés par les gilets jaunes, 60.000 professeurs en France se mobilisent. Avec la rentrée, le mouvement prendra-t-il de l'ampleur ? Reportage à Montpellier.

Par Fabrice Dubault


Lionel Hervet est professeur de physique-chimie au lycée Champollion de Lattes, dans la métropole de Montpellier. Aujourd'hui, il vient de s'inscrire sur la page des stylos rouges, par curiosité pour l'instant, car il ne se plaint pas de ses conditions de travail. Sauf peut-être, côté financier.
 

C'est la perte du pouvoir d'achat qui mobilise. Un collègue qui part à la retraite a fait le calcul, sur les 10 dernières années, il a perdu 20% de pouvoir d'achat à cause de l'inflation qu'on a chaque année...


Les stylos rouges, c'est ce mouvement des enseignants apparu mi-décembre sur les réseaux sociaux, pour communiquer et rassembler leurs revendications. Une démarche de profs en colère. Retrouvez un blog de témoignages d'enseignants.

Ce lundi matin, comme Cathy, professeur des écoles près de Montpellier, ils sont plus de 55.000 inscrits en France sur la page des stylos rouges en colère, un site collaboratif et revendicatif inspiré des gilets jaunes...

Prochaine étape, maintenant que les vacances sont terminées, développer le mouvement auprès de leurs collègues, organiser des réunions entre stylos rouges par académie, discuter avec les syndicats avant d'envisager des actions communes peut-être différentes des journées de grèves classiques.
 
Montpellier : quel avenir pour le mouvement des stylos rouges en colère ?
C'est l'outil emblématique des enseignants : le stylo rouge ! Il est devenu le symbole de leur colère sur les réseaux sociaux. Inspirés par les gilets jaunes, 60.000 professeurs en France se mobilisent. Avec la rentrée, le mouvement prendra-t-il de l'ampleur ? - F3 LR - Reportage : C.Monteil et N.Chatail

A lire aussi

Sur le même sujet

"Si une cathédrale brûle, elle est appelée à être rebâtie"

Les + Lus