Montpellier : Tarik cuisine gratuitement pour les autres étudiants confinés

Il a 24 ans, il est étudiant en Droit et il fait des petits plats pour ses collègues en galère ou confinés. A Montpellier, Tarik demande juste à ceux qu'il régale grâce à ses économies sur les sorties de lui rapporter ses boîtes! 

Tarik cuisine surtout des spécialités exotiques ou orientales, ici un ramen asiatique qu'il va cuire au wok.
Tarik cuisine surtout des spécialités exotiques ou orientales, ici un ramen asiatique qu'il va cuire au wok. © France 3 Languedoc-Roussillon
Ce jour-là Tarik cuisine des ramens, une spécialité asiatique qu'il maîtrise bien. A 24 ans, cet étudiant en Droit à Montpellier ne concocte pas des petits plats pour les membres de sa famille ou des amis...mais pour des inconnus. Le tout gratuitement, juste avec les économies qu'il réalise malgré lui depuis que le confinement le prive de sorties. Depuis qu'il a posté son offre désintéressée sur les réseaux sociaux, le jeune homme a déjà régalé une dizaine d'étudiants dans la galère. Et ça le rend heureux!

Une tradition familiale

Ma mère a toujours fait des plats pour beaucoup de monde et comme il y en avait toujours trop, elle allait le donner aux voisins ou aux ouvriers quand il y avait un chantier dans le quartier...

Tarik OUKIL, étudiant à Montpellier et cuisinier bénévole

"Je ne demande pas qu'on me paie" explique le jeune homme "ni qu'on m'achète les ingrédients. Je veux juste avoir un retour, savoir si c'est bon!"
Dans l'ensemble Tarik est ravi, les dix étudiants qu'il a nourri depuis qu'il a eu cette idée lui disent qu'ils se régalent, alors ça l'encourage à s'activer devant son wok! Il demande juste qu'on lui ramène les récipients après.

Un message qui cartonne sur les réseaux sociaux de la fac de Montpellier

Il a eu cette idée après avoir croisé et aidé son voisin. Et quand il a constaté les économies substancielles qu'il réalisait malgré lui sur ses dépenses de loisirs depuis le confinement. Tarik a posté un message sur le groupe Facebook des Etudiants de Montpellier...et ça a fonctionné au-delà de ses espérances.
Les photos alléchantes que Tarik a postées sur le site des Etudiants de Montpellier ont eu un succès inespéré!
Les photos alléchantes que Tarik a postées sur le site des Etudiants de Montpellier ont eu un succès inespéré! © France 3 Languedoc-Roussillon

Je me réveille le lendemain avec un millier de "J'aime" et des dizaines de commentaires, de messages de soutien. Ça m'a fait chaud au coeur!

Tarik OUKIL, étudiant à Montpellier

Les étudiants confrontés au confinement


 A Montpellier comme ailleurs, la plupart des étudiants sont confinés, avec des cours en distanciel. Beaucoup ont perdu les petits boulots qui leur permettaient d'accompagner financièrement leurs études. Et certains peinent à remplir leur frigo. Tarik a donc décidé, à son échelle, d'aider ceux qui en avaient besoin.
Un repas et un sourire ! Tarik a déjà régalé 10 étudiants en quelques jours.
Un repas et un sourire ! Tarik a déjà régalé 10 étudiants en quelques jours. © France 3 Languedoc-Roussillon
Ce jour-là, c'est Anita qui vient chercher son plat cuisiné. Pour la seconde fois. A 19 ans, cette étudiante en première année de licence de philosophie est confinée avec des cours en distanciel dans sa chambre universitaire sans cuisine véritable. Elle reçoit environ 220 euros de bourse par mois. La CAF prend son loyer en charge mais elle a du mal à joindre les deux bouts.
Attablée à son bureau/table dans sa chambre universitaire, Anita a un budget de 3 euros par jour pour se nourrir.
Attablée à son bureau/table dans sa chambre universitaire, Anita a un budget de 3 euros par jour pour se nourrir. © France 3 Languedoc-Roussillon
 C'est agréable de voir qu'il y a des gens comme Tarik, qui donnent de leur temps et un peu d'eux-mêmes. Et puis je galère un peu, ça me fait des économies et ça m'aide...autant sur le plan humain que financier, c'est important! 

Anita Blasselle. Etudiante en Philosophie à Montpellier

Le reportage à Montpellier de Laurie Colinet et Enrique Garibaldi  qui ont rencontré Tarik, étudiant en Droit et cuisinier de coeur.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société coronavirus/covid-19 jeunesse éducation solidarité