Montpellier : transports gratuits et cantine moins chère votés au premier conseil municipal

Les transports en commun vont être gratuits le week-end dans la métropole, dès la rentrée de septembre et les prix des repas à la cantine baissés à 0,50€ pour les familles monoparentales. Des promesses de campagne du nouveau maire Michaël Delafosse adoptées lors du premier conseil municipal.
Le tramway de Montpellier - archives
Le tramway de Montpellier - archives © RICHARD DE HULLESSEN / Maxppp
Promesses tenues ! Lors du premier conseil municipal de ce jeudi 30 juillet, les engagements pris lors de la campagne pour les élections municipales par le nouveau maire PS de Montpellier Michaël Delafosse ont été votées. Avec deux mesures phares : la gratuité des transports en commun pour les habitants de la métropole et la baisse du prix des repas de cantine. 

Les transports gratuits

Le maire a annoncé dès mercredi : "la mise en œuvre de la gratuité des transports pour les habitants de la métropole dès septembre pendant le week-end ." Des crédits, environ 1,5 M€ seront affectés pour cette mesure. Une volonté pour le maire de redynamiser le commerce du centre-ville.

Cette mesure "redonne du pouvoir d'achat aux Montpelliérains et habitants des 30 autres communes" et pense à l'environnement. "Les déplacements vertueux, non-émetteurs de CO2, sont en libre accès. Il s'agit d'une première étape". 

Les usagers auront néanmoins obligatoirement un titre de transport, une carte éditée par la TAM précise la mairie. Budgetée jusqu'au mois de décembre, la gratuité totale des transports publics pour l'ensemble des habitants métropolitains devrait s'étendre avant la mi-mandat, soit 2023.
 

Les repas à la cantine

Autre décision, la baisse des tarifs des repas à la cantine, en complément de la tarification sociale déjà instaurée. Avec l’application d’un tarif réduit à 0,50 € par repas à la cantine pour les enfants de familles monoparentales.
Pour en bénéficier, il faut être déclaré "parent isolé" sur le dernier avis d’imposition ou bien auprès de la CAF et percevoir le revenu de solidarité active.

Par ailleurs, la Ville de Montpellier va arrêter le projet de la cuisine centrale sur un seul site et privilégier "des petites unités de production culinaire" qui devraient être construites dans la ville. 

La municipalité souhaite aussi l’instauration d’un repas végétarien hebdomadaire pour toutes et tous, au-delà de l’option végétarienne quotidienne, dans les menus des restaurants scolaires de Montpellier.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports en commun économie transports éducation société politique jeunesse famille tramway