• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier : trois guépards en instance d'adoption au zoo du Lunaret

Ces trois petits guépards sont en instance d'adoption au Zoo du Lunaret à Montpellier - août 2018 / © France 3 LR / Sylvie Bonnet
Ces trois petits guépards sont en instance d'adoption au Zoo du Lunaret à Montpellier - août 2018 / © France 3 LR / Sylvie Bonnet

Trois guépards sont nés début juillet au zoo du Lunaret à Montpellier. Rejetés par leur maman, l’objectif est de les faire adopter par une autre femelle guépard dans le but de protéger l’espèce. Explications.
 

Par Joane Mériot

Quelques semaines après la naissance d’Azraël, Ajabu et Aywa, d’autres guépards sont nés au Zoo du Lunaret à Montpellier. Après Sanné en mai dernier, c’est Sita qui a mis bas début juillet de quatre petits dont malheureusement un n'a pas survécu plus de 48 heures. Leur prénom : Bappé (un hommage au footballeur), Bahati et Bastet.
 
 

Un rejet de leur maman


Alors toute l’attention des soigneurs se portent sur les trois autres petits.

"Pendant trois semaines jour après jour ils ont pris du poids puis après ils ont commencé à en perdre, on s’est demandé ce qu’il se passait et on s’est aperçu qu’il n’y avait plus de lait dans les mamelles de leur maman pour les nourrir," explique Baptiste Chenet, Responsable du service animalier du zoo de Montpellier.
Les soigneurs décident alors d’allaiter les petits à la main tout en les laissant avec leur maman, pour qu’ils aient un référentiel qui ne soit pas humain.
Mais au bout de trois jours, la maman guépard a commencé à montrer des signes d’agacement.

La décision est prise de les sevrer un mois avant la normale pour éviter qu’il ne s’habitue à l’homme.
 

Une maman d’adoption


Aujourd’hui l’objectif est de les faire adopter par Sanné.

"Pour ça on a fait tout un travail de changement d’odeur, on les a lavé pour enlever l’odeur de leur mère biologique. Depuis, on utilise des odeurs que l’on a récupérer sur les petits de la première portée et de la mère, on les frotte avec de l’urine des autres petits, on a un spray avec les odeurs de Sanné et des trois autres petits. Tous les jours, ils sont sortis dans un sas qui est en contact avec la mère d’adoption, comme ça ils se voient, ils se sentent et il y a des interactions."

Si tout se passe bien, ces trois guépards auront aussi leur rentrée la semaine prochaine. Dès lundi, ils devraient rejoindre un enclos avec les trois autres petits, Azraël, Ajabu et Aywa nés en mai dernier. Ce type d'adoption a déjà fonctionné, au zoo de Peaugres l'an dernier par exemple.
 

Protéger l’espèce


Si aujourd’hui les soigneurs et les vétérinaires du zoo font tout ce qui est de leur possible pour que Sanné et sa famille adoptent ces trois petits guépards, c’est pour protéger l’espèce.

"Le but c’est qu’il reste en contact avec d’autres guépards pour le bien de son espèce, car s’il devient domestique, il ne s’intéressera plus qu’à l’humain et donc c’est dramatique pour l’espèce. Après les animaux ne se reproduisent plus car pour eux leur partenaire c’est un humain et pas un guépard."

Tout en s’occupant d’eux pendant plusieurs semaines, les soigneurs et vétérinaires ont fait en sorte que ces trois guépards les détestent.

"Là je suis très content car les petits me crachent dessus alors que je m’en suis occupé pendant plusieurs semaines avec des soigneurs, mais ils ne nous aiment pas et c’est très bien comme ça."
 

Sur le même sujet

... adoptée par les cyclistes

Les + Lus