VIDEO. Municipales 2020 : ce qu'il faut retenir du débat du second tour à Grabels

C’est le seul maire Parti de Gauche-LFI à la tête d’une commune de plus de 3 500 habitants en Occitanie: René Revol brigue un 3ème mandat consécutif sur la commune de Grabels dans la Métropole de Montpellier. Face à lui, deux adversaires qui n’ont pas réussi à s’entendre.
 
C’est le seul maire Parti de Gauche-LFI à la tête d’une commune de plus de 3 500 habitants en Occitanie: René Revol brigue un 3ème mandat consécutif sur la commune de Grabels dans la Métropole de Montpellier. Face à lui, deux adversaires qui n’ont pas réussi à s’entendre.
C’est le seul maire Parti de Gauche-LFI à la tête d’une commune de plus de 3 500 habitants en Occitanie: René Revol brigue un 3ème mandat consécutif sur la commune de Grabels dans la Métropole de Montpellier. Face à lui, deux adversaires qui n’ont pas réussi à s’entendre. © S. Jaeger

Ils se retrouvent de nouveau trois en lice au second tour des municipalses à Grabels. René revol a obtenu 45,98% des voix. Il est "particulièrement content de ce résultat. Il y a douze ans, il y avait 4 listes, j'obtiens 45%, il y a six ans 3 listes et 49% et donc cette année 4 listes et 46%. Je constate une stabilité. Beaucoup de choses ont été faites. Nous sommes bien équipés".

En 2014, Pascal Heymes, arrivé 3ème s'était retiré au profit de Régis Morvan. Cette fois-ci, l'inverse ne s'est pas produit. "Il ne m'a proposé que la place de n°9 et nous n'avons rien en commun avec Pascal Heymes," explique Régis Morvan. "La parole donnée n'a pas été respectée. Les prétentions étaient inacceptables. Le maintien de Régis Morvan fait logiquement la place de René Revol. C'est surprenant lorsque l'on sait que Régis Morvan est soutenu par La République en Marche," s'étonne Pascal Heymes.

Urbanisation

"Nous demandons un moratoire sur l'urbanisation. Sa croissance n'est pas maîtrisée. il manque un grand centre de loisirs et une salle des fêtes", propose Pascal Heymes. "Nous avons les outils pour maîtriser l'urbanisation. Une salle des fêtes est prévue. Et je revendique, j'ai fait âs les logements sociaux de 100 à 500, de 3 à 16%. Je suis fier," lui répond René Revol.
D'ici 2028, un Ecoquartier de 800 logements va voir le jour. "A l'extrémité de la commune, c'est une mauvaise chose. Finissons d'abord par équiper la commune," soutient Pascal Heymes.

Les candidats ont ensuite débattu sur la place de la Métropole. 

Vous pouvoir voir ou revoir le débat en cliquant sur le player ci-dessous:


Quelques éléments avant le débat

A 72 ans, René Revol a hésité avant de repartir briguer un troisième mandat. A cause notamment d’une petite gêne oculaire. Mais finalement rassuré par le corps médical, le seul maire Parti de Gauche-La France Insoumise d’une commune moyenne dans notre région Occitanie est reparti en campagne.

René Revol, maire sortant LFI-Parti de Gauche, vise un troisième mandat.
René Revol, maire sortant LFI-Parti de Gauche, vise un troisième mandat. © René Revol

Pour retrouver face à lui finalement, deux adversaires déjà en lice voici six ans.

Pascal Heymes, 58 ans expert en fiscalité et en finances locales, a été conseiller municipal de 2004 à 2008 et 1er adjoint chargé des finances et de stratégie urbaine de 2008 à 2009 sous l’égide d’un certain…René Revol. Il avait démissionné. Classifié Divers Droite, il n’a le soutien d’aucun parti.

Pascal Heymes est cette fois-ci arrivé deuxième au 1er tour, mais ne bénéficiera pas du désistement de Régis Morvan.
Pascal Heymes est cette fois-ci arrivé deuxième au 1er tour, mais ne bénéficiera pas du désistement de Régis Morvan. © Pascal Heymes

Régis Morvan, 46 ans, est chargé de mission du Devenir des Territoires à la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement Occitanie). Il a obtenu le soutien de La République En Marche (LREM), du Modem et d’Agir La Droite Constructive.

Régis Morvan , arrivé 3ème au 1er tour, a refusé de se désister en faveur de Pascal Heymes.
Régis Morvan , arrivé 3ème au 1er tour, a refusé de se désister en faveur de Pascal Heymes. © Laura Michel Photographe

Pas de désistement, ni de fusion contre René Revol

Comme en 2014, le maire sortant est arrivé en tête avec 46 % des voix à l’issue du 1er tour de ces municipales le 15 mars dernier.

Mathématiquement, les adversaires de René Revol ont fait, contrairement à 2014, plus de voix à l’issue du premier tour que le maire sortant. Mais alors qu’en 2014 Pascal Heymes arrivé 3ème s’était désisté en faveur de Régis Morvan, cette fois-ci la réciproque n’a pas été suivie : Régis Morvan, arrivé en 3ème position cette fois-ci le 15 mars dernier avec 16,33 %, ne s’est pas désisté. Et aucun accord n’a été trouvé entre les deux listes pour une fusion, « impossible à mener » selon Pascal Heymes (33,14 %) qui aura l’occasion de nous expliquer pourquoi avec Régis Morvan.

En direct sur France 3 Languedoc-Roussillon. ©France 3 Occitanie

L’urbanisation au cœur des débats

Située dans la première couronne urbaine de Montpellier, la commune de Grabels a gagné 25 % d’habitants sur les 5 dernières années. C’est la deuxième plus forte hausse de population de la Métropole montpelliéraine derrière sa voisine Juvignac. Avec cependant une densité de population  deux fois moindre (519 habitants au kilomètre carré à Grabels contre 1 023 à Juvignac).

L’ancien 1er adjoint Pascal Heymes veut un moratoire sur l’urbanisme. Régis Morvan dénonce lui aussi une «accélération de l’urbanisme et du logement, sans que soit pris en compte selon lui environnement, paysages, déplacements… ».

Sous les deux mandats de René Revol, le taux de logements sociaux est passé de 3 % à 16 %. Et en projet, un écoquartier de 800 logements à l’horizon 2025, dont 200 pour des étudiants.

En jeu aussi, les terrains agricoles et naturels qui représentent une dizaine de kilomètres carrés sur les 16 du territoire communal. Tous parlent en tout cas aujourd’hui de les préserver, de geler même certains de ces terrains…preuve d’une certaine inquiétude ressentie dans le rang électoral local.

Quid des abstentionnistes ?

Conséquence ici aussi de l’ « impact coronavirus », le taux de participation du 1er tour (43,32 %) est inférieur de 25 % à celui d’il y a six ans.

Entre le 1er tour des élections municipales de 2014 et celui du 15 mars dernier, près de 900 voix de moins à la sortie des urnes pour les candidats. Ici aussi donc il existe un possible réservoir de voix. A condition que la crainte de l’épidémie, ou le soleil annoncé ne joue contre les urnes. Mais il est vrai que la non-entente des deux listes de Pascal Heymes et Régis Morvan donne sur le papier un avantage au maire sortant.

 

Débat du second tour des Municipales sur Grabels ce jeudi 25 juin
Le débat du second tour des élections municipales concernant la commune de Grabels opposera donc ce jeudi 25 juin à 18h sur France 3 Occitanie :

* René Revol (Parti de Gauche)

* Pascal Heymes (DVD)

* Régis Morvan (LREM)

Il sera animé par Philippe Sans, rédacteur en cef adjoint France 3 Occitanie.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections urbanisme aménagement du territoire environnement social économie la france insoumise la république en marche dialogue citoyen emploi