Municipales à Montpellier : Michaël Delafosse lance un appel au rassemblement écologiste et citoyen au second tour

Michaël Delafosse - candidat PS-PCF à Montpellier - 2020. / © F3 LR
Michaël Delafosse - candidat PS-PCF à Montpellier - 2020. / © F3 LR

L'appel du pied pour contrer Philippe Saurel est lancé. Son challengeur surprise Michaël Delafosse lorgne sur les votes écologistes, citoyens et de gauche pour l'emporter au second tour. Ces listes ont cumulé 30 points dimanche, un réservoir de voix indispensable pour devenir maire de Montpellier.

Par Fabrice Dubault

Michaël Delafosse, la tête de liste PS-PCF qui a créé la surprise à Montpellier dimanche en recueillant 16,6% des voix menaçant ainsi le maire sortant Philippe Saurel (DVG, 19,11%), a appelé ce lundi à l'alternance et au rassemblement derrière sa candidature.
 

L'union contre Saurel... pour "l'alternance" !

 
"Le 1er tour de ces élections municipales place en deuxième position notre liste "La Gauche qui nous rassemble" avec un score de 16,6%, résultat d'une campagne fondée sur les valeurs, les idées, les principes éthiques, le respect de tous mes concurrents", note ce professeur d'histoire-géographie âgé de 42 ans.
 

Michaël Delafosse appelle donc au rassemblemment derrière son nom... pour déloger son ex-camarade Philippe Saurel de la mairie. Il veut une coalition écologiste et citoyenne et n'exclut pas de discuter avec Mohed Altrad (13,3%), 3e au 1er tour et qualifié pour le second tour.
La triangulaire pour Montpellier se transformerait ainsi en duel. Mais si l'appel est lancé, rien n'est encore fait, loin de là.


"Le maire sortant obtient un score extrêmement faible témoignant d'un profond désir de changement", assure celui qui présidait le groupe d'opposition "la gauche pour Montpellier" au Conseil Municipal.
 

Montpellier aspire... à l'alternance sociale et écologique, à une gouvernance apaisée", assure-t-il.

 


Discussions, rassemblement et unité


"C'est dans cette démarche que j'engage les discussions dans un esprit de rassemblement des écologistes, des listes citoyennes. Montpellier a besoin de rassemblement, de toutes les bonnes volontés, et d'unité", conclut-il, en soulignant le contexte "inconfortable et même anxiogène" provoqué par le virus Covid 19. 
 
L'ancien adjoint d'Hélène Mandroux (PS), chargé de la culture puis de l'urbanisme, figurait en 2014 sur la liste du candidat officiel du PS Jean-Pierre Mourre, qui sera vaincu par un dissident PS et outsider, Philippe Saurel.

Le maire sortant, Philippe Saurel, qui avait demandé le report des municipales en raison de la crise sanitaire, n'a pas souhaité réagir à ce stade alors que l'abstention a atteint 65% à Montpellier au 1er tour.

Conseiller départemental et responsable des finances au Département de l'Hérault, Michaël Delafosse, est notamment soutenu par la présidente PS d'Occitanie Carole Delga. Il pourrait notamment fédérer des voix écologistes après le combat fratricide qui s'est déroulé entre trois listes issues d'EELV au 1er tour alors que ce parti était initialement considéré jusqu'en février, comme pouvant remporter Montpellier.

Sur les 14 listes du premier tour, seuls 3, celles de Philippe Saurel, de Michaël Delafosse et du milliardaire Mohed Altrad peuvent se maintenir au second. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus