Municipales à Montpellier : la participation en baisse de 12 points à 17h dans l'Hérault

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Dubault
Montpellier - la place de la Comédie - archives.
Montpellier - la place de la Comédie - archives. © Pascal Guyot/AFP

C'est un record pour des Municipales à Montpellier, il y a 14 listes contre 9 en 2014 pour élire 65 conseillers municipaux. Les 135 bureaux de vote seront ouverts de 8h à 20h pour accueillir quelques 146.000 électeurs. Dans l'Hérault, la participation était de 46,8% à 17h contre 59,4% en 2014.


Dans une métropole en constante croissance, Montpellier comptait 285.121 habitants, en 2017 contre 225.392 en 1999. La 7e ville de France totalise avec les 30 autres communes de Montpellier 3M, plus de 608.000 habitants sur 6 cantons dans son aire urbaine.
   

La participation

Ce midi, la participation était de 21,71% dans l'Hérault, contre 25,55% en 2014 à la même heure.
Puis elle était de 46,83% à 17h contre 59,39% en 2014. Les électeurs étaient de moins en moins mobilisés au fil de la journée.
 
 
A Montpellier, selon les bureaux de vote, ils sont 135, on accusait une légère baisse de 2 à 3 points autour de 22 à 25%.
 
 


La campagne de 2020


La campagne 2020 à Montpellier restera marquée par le drame politico-juridique qui s'est joué au sein des Verts.
Alors que la liste EELV était donnée en tête au 1er tour dans les sondages devant la liste Saurel, les instances parisiennes ont retiré leur investiture à la tête de liste Clothilde Ollier, issue des primaires. Puis ils l'ont exclut du parti. C'est finalement Coralie Mantion qui sera la représentante officielle d'Europe Ecologie les Verts.
Clothilde Ollier part aussi dans la bataille, avec une autre liste, tout comme Jean-Louis Roumégas, candidat malheureux aux primaires EELV. 3 listes écologistes.... voici une façon originale de diluer l'électorat.

Côté Rassemblement national, le parti a retiré son investiture à la liste du candidat Olaf Rokvam après une polémique sur la présence de Djamel Boumaaz, élu au conseil municipal sur la liste du Front National en 2014, parti qu'il a quitté par la suite. Le RN lui reproche notamment son antisémitisme et ses actions homophobes.
Le camp LREM est à la traine, tout comme sa tête de liste, Patrick Vignal, avec des défections des parlementaires et des démissions du parti En Marche!
Enfin Jacques Domergue, adversaire UMP de Saurel en 2014, se retrouve en 2020 son colistier, en 13e position, donc en position éligible.

Les sondages donnent une nette avance pour Philippe Saurel, vainqueur au second dans tous les cas de figures.

Circulation, tramway, gare TGV, propreté et insécurité en centre-ville font partie des points de crispation à Montpellier.
Les thèmes écologiques ne manquent pas. Les partisans du vélo réclament une vraie politique en faveur des deux-roues avec de vraies pistes cyclables dédiées.
On peut également citer le projet du futur stade du Montpellier Hérault (MHSC) à 150 millions d'euros qui fait toujours débat, même si l'emplacement définitif a été annoncé ou encore la gare Montpellier Sud de France, construite pour désengorger celle de Montpellier Saint-Roch, située en centre-ville. Ses opposants pointent son coût (142 millions d'euros) pour une utilisation encore restreinte de 24 TGV par jour.

En 2014, c'est en candidat socialiste dissident que Philippe Saurel a remporté la mairie de Montpellier. Il a pris le fauteuil laissé libre par Hélène Mandroux PS qui ne se représentait pas, après 10 ans à la tête de la ville.
 

Le vote de 2014


Au premier tour, Philippe Saurel s'était classé deuxième avec 22,93% des voix, derrière Jean-Pierre Moure (25,27%), candidat officiel de la liste d'union de la gauche et au coude-à-coude avec l'UMP Jacques Domergue 22,7%.
Avec une faible participation de 52%, arrivaient ensuite France Jamet 13,8% pour le FN, Muriel Ressiguier 7,5% pour le Front de gauche et l'UDI Joseph Francis 4,5%.

Philippe Saurel s'est finalement imposé avec 37,54% des suffrages au second tour au terme d'une quadrangulaire, emportant 45 sièges.
Jean-Pierre Moure a recueilli 27,39% des voix, le candidat de droite Jacques Domergue 25,88% et la candidate FN France Jamet 9,18%. La participation en hausse par rapport au 1er tour restait faible à 56,58%.

Après plus de 35 ans aux mains du PS, Montpellier était perdue pour les socialistes, tournant ainsi l'ère Georges Frêche. Même la maire sortante Hélène Mandroux a finalement soutenu le dissident Saurel contre le candidat de la gauche.

Tous les résultats des Municipales 2020. Les consignes de la mairie concernant le coronavirus et le vote.
 
Les 14 listes en lice aux Municipales 2020
  • Maurice Chaynes - LEXG - Lutte ouvrière - Faire entendre le camp des travailleurs
  • Rémi Gaillard - LDIV - N'IMPORTE QUI
  • Kamy Nazarian - LDIV - MONTPELLIER EXEMPLAIRE
  • Sylvie Trousselier - LEXG - Liste ouvrière d'unité "MONTPELLIER 100% SERVICES PUBLICS", soutenue par le P.O.I.D
  • Jean-Louis Roumegas - LECO - ECOLOGIE POUR TOUS
  • Olaf Rokvam - LRN - RASSEMBLEMENT POUR MONTPELLIER
  • Alex Larue - LLR - POUR MONTPELLIER, IL EST TEMPS DE CHANGER
  • Clothilde Ollier - LECO - Rassemblement des écologistes et de la gauche
  • Alenka Doulain - LDVG - NOUS SOMMES MONTPELLIER
  • Patrick Vignal - LREM - MONTPELLIER EN CAPITALE
  • Michaël Delafosse - LDVG - LA GAUCHE QUI NOUS RASSEMBLE
  • Mohed Altrad - LDIV - LE COEUR ET L'ACTION
  • Coralie Mantion - LVEC - CHOISIR L'ÉCOLOGIE Pour Montpellier avec Europe Écologie Les Verts
  • Philippe Saurel - LDVG - MONTPELLIER LA CITOYENNE

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.