Municipales 2020 : qui est Coralie Mantion désignée nouvelle tête de liste EELV à Montpellier ?

La nouvelle tête de liste Europe Ecologie les Verts pour les municipales de mars prochain à Montpellier a été désignée mardi 4 janvier lors d'une assemblée générale. Ce vote fait suite au retrait du soutien du bureau exécutif à Clothilde Ollier le 18 janvier dernier.
Montpellier - Coralie Mantion a recueilli 87,3% des votes - 04.02.20
Montpellier - Coralie Mantion a recueilli 87,3% des votes - 04.02.20 © FTV
Coralie Mantion, porte-parole locale d'EELV, a recueilli 87,3% des votes, lors du vote qui s’est tenu mardi 4 janvier à Montpellier. Elle était la seule à présenter une motion dans laquelle on peut notamment lire qu'il est "urgent de reconstruire l'unité du mouvement écolo". 

On est toute une équipe, une équipe soudée et c’est grâce à cette équipe qu’on va faire une belle campagne et changer cette ville, confie Coralie Mantion quelques minutes après son élection.
 

Cette architecte quadragénaire née à Montpellier s'est investie dans la politique il y a environ dix ans. "C'est à la suite des élections européennes de 2009, que j'ai fait le choix de me lancer, j'ai compris qu'il était indispensable d'agir pour l'environnement", précise-t-elle.
 

Urgence climatique 


Simple adhérente dans un premier temps, Coralie Mantion s'est au fil des années, de plus en plus investie dans ce parti qui s'est présenté pour elle comme "une évidence". Elle est devenue par la suite secrétaire du parti à Montpellier puis porte-parole du groupe local de Montpellier. 
 

Cette urgence climatique se ressent encore plus à Montpellier et EELV est le seul parti à proposer des solutions pragmatiques.
Coralie Mantion, tête de liste EELV

 


Un parti sous tension 

La nouvelle tête de liste mènera la liste officielle d'un parti déchiré par de vives dissensions internes dans la métropole languedocienne. Des tensions auxquelles Coralie Mantion a fait le choix de ne pas prendre part : "Mon objectif aujourd'hui c'est de rassembler tous les talents à Montpellier. Je suis confiante là-dessus, je suis certaine que les électeurs ne vont pas se tromper". 
 

En effet, Clothilde Ollier, qui a maintenu sa liste "l'écologie en commun", soutenue par des militants dissidents de la France Insoumise, avait été désignée candidate EELV au terme d'une primaire organisée en octobre dernier. Mais, le 18 janvier dernier, le bureau exécutif lui a retiré le soutien d'EELV alors qu'elle était donnée favorite pour remporter la mairie de Montpellier en mars prochain.
 

"Climat politique particulier"


"Montpellier c’est compliqué pour tous les partis. Il n’y a pas que chez EELV que c’est difficile. Il y a un climat local politique qui est très particulier", explique Sandra Regol secrétaire nationale adjointe EELV.

Appelée par des militants pour sauver ce parti à la dérive, Coralie Mantion a fait le choix de se positionner en tant que tête de liste après de nombreuses hésitations. Mais aujourd'hui elle bien déterminée à remporter la mairie de Montpellier, et tourner la page Philippe Saurel, "mon programme c'est celui d'une écologie ambitieuse, l'objectif c'est d'apporter un mieux vivre au citoyen et pour cela je m'entoure d'une équipe dynamique très diverse". 

Le perdant de la primaire d'octobre, l'ex-député Jean-Louis Roumégas, quant à lui refuse d'être le numéro 2, malgré les nombreux appels du pied du parti. Il présente sa propre liste aux élections de mars prochain.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
europe écologie les verts politique écologie environnement société élections municipales 2020 élections