• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Occitanie : le groupe franco-malien Imidiwen, ou la musique plus forte que la guerre

Le groupe franco malien Imidiwen en répétition au hameau de Salagosse, dans les Cévennes / © Franck Detranchant, France 3 Occitanie
Le groupe franco malien Imidiwen en répétition au hameau de Salagosse, dans les Cévennes / © Franck Detranchant, France 3 Occitanie

Après 6 ans d'absence et bien des difficultés liées à la guerre au Mali, Imidiwen, groupe franco-touareg né de l'amitié de musiciens montpelliérains et maliens, repart en tournée en France. Son slogan : demain la paix !

Par Valérie Luxey

Imidiwen, en langue touareg, signifie "les amis" : un nom qui résume à lui seul la philosophie de ce collectif composé de musiciens montpelliérains et maliens, que les épreuves n'ont pas réussi à séparer. Après 6 ans d'absence liées à la guerre contre les djihadistes dans le nord du Mali, le groupe est enfin réuni pour une nouvelle tournée en France qui passe ce 28 septembre par Viols-en-Laval (Hérault).


Appel à financement participatif


Avant ce concert, les musiciens du groupe Le Chauffeur est dans le Pré et leurs amis touaregs auront répété ensemble dans le hameau cévenol de Salagosse, au nord du Vigan. C'est là qu'ils ont peaufiné une tournée hexagonale de 15 dates réparties sur 2 mois. Pour la financer, ils ont lancé une collecte participative en ligne sur la plateforme Ulule.


Une famille plus qu'un groupe


Imidiwen est né il y a 15 ans d'une rencontre dans des campements du désert saharien, comme le raconte Manuel Wicquart, le clarinettiste du groupe : 


C'est une musique qui raconte notre histoire : il y a des bouts de culture de chacun, ça raconte tout ce chemin qu'on a fait ensemble, tous ces moments vécus.


Avant de s'envoler pour la France lors de leur première tournée en 2003, Yaya Samaké et Tina Maïga Abdoulaye n'avaient jamais quitté le désert. Aujourd'hui, Tina a le sentiment d'appartenir à une grande famille :


Même quand je rentre chez moi, je ne peux pas rester plus d'un ou deux mois sans téléphoner ni demander des nouvelles des enfants, des parents : c'est devenu ma famille.


Plus forts que la guerre


Cette aventure musicale aurait pu s'arrêter avec l'arrivée du djihadisme et la guerre au Mali. La région d'origine des musiciens touaregs, l'Adrar des Ifoghas, sert de refuges à des groupes armés qui y font régner la terreur et y détiendraient des otages. A demi-mots, Tina laisse entendre que jouer de la musique, ou en tout cas s'y produire en concert, est devenu impossible.


Envie de partage et de relations humaines


Mais l'adversité semble avoir au contraire forgé leur foi en un avenir musical commun. Et ce petit hameau cévenol où ils se sont enfin retrouvés leur offre un îlot de liberté où ils peuvent laisser libre cours à leur créativité. Yaya Samaké explique :


Aujourd'hui, nous sommes convaincus que rien ne vaut le partage, les relations humaines. Parce que vu tous les dangers que nous parcourons pour venir jusqu'ici, au moment où c'est très difficile chez nous, il faut vraiment avoir envie !


Les dates de la tournée


Et si vous pensez que cette envie, cette soif de partage et de paix est communicative, sachez qu'Imidiwen sera sur scène ce vendredi 28 septembre 2018 au Théâtre de Verdure de Viols-en-Laval, dans l'Hérault et ensuite en tournée en France et en Occitanie. En attendant, voici le reportage de Caroline Agullo, Franck Detranchant et Frédéric Rinauro.
 
Montpellier : Imidiwen célèbre le brassage culturel franco-touareg
Après 6 ans d'absence et bien des difficultés liées à la guerre au Mali, Imidiwen, groupe franco-touareg né de l'amitié de musiciens montpelliérains et maliens, repart en tournée en France. Son slogan : demain la paix ! Avec Manuel et Julien Wicquart, Nina Maïga Abdoulaye et Yaya Samaké, membres du groupe Imidiwen. - France 3 Occitanie - Caroline Agullo, Franck Detranchant, Frédéric Rinauro

 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Battle Of The Year : Interview du Bboy Dany

Les + Lus