Occitanie : soleil et cancer de la peau, comment se protéger ?

80 000 cancers de la peau sont diagnostiqués chaque année en France. Ils sont dûs à une exposition excessive au soleil dans 80% des cas. Se protéger du soleil et surveiller sa peau sont donc des outils de prévention importants contre le cancer de la peau.
La plage du Grand Travers, entre la Grande Motte et Carnon, dans l'Hérault, le 20 juin 2020.
La plage du Grand Travers, entre la Grande Motte et Carnon, dans l'Hérault, le 20 juin 2020. © I.Bris/FTV
"Il y a de plus en plus de cancer de la peau,  notamment chez des patients âgés de 60 à 80 ans" explique le docteur Anouck Lamoureux, onco-dermatologue à l'Institut du Cancer de Montpellier et au CHU de Montpellier, "Ce sont les victimes de la mode bronzage sans produit solaire des années 70... mais aujourd'hui, on les dépiste de mieux en mieux et de plus en plus tôt.".

L'incidence du mélanome, forme de cancer de la peau la plus sévère, croît depuis plusieurs décennies et double tous les 10 ans depuis 1945 dans tous les pays du monde.

80 000 cancers de la peau sont diagnostiqués chaque année en France. Ils sont dûs à une exposition excessive au soleil dans 80% des cas.
 

Le mélanome, cancer du bronzage 

La principale cause  de cette forte progression du mélanome réside dans un excès d'exposition au soleil. Certains facteurs personnels jouent également un rôle : sensibilité au soleil, propension aux coups de soleil sans bronzage, cheveux roux. 70% des mélanomes seraient liés à une trop forte exposition au soleil selon l’Institut National du Cancer.

Le mélanome vient de la pigmentation de la peau, c'est le cancer du bronzage, le cas typique du nordique qui finit rouge écrevisse à la fin de la journée.... c'est le plus méchant !

Dr Anouck Lamoureux Onco-dermatologue

Des personnes à risques

Les femmes qui ont subi au moins cinq coups de soleil avec cloques avant l'âge de vingt ans ont 80% de risque en plus d'avoir un mélanome que celles qui n'ont pas connu ce type d'incident. Ces coups de soleil augmentant également le risque d'un autre cancer cutané, le carcinome de 68%. L'accumulation de doses d'UV au cours de la vie augmente le risque de carcinome alors que les mélanomes sont davantage associés à des brûlures pendant la jeunesse.

Les fortes chaleur ne sont pas plus à risques, c' est le temps d'exposition et la multiplication des séances de bronzage qui sont dangereuses.

Dr Anouck Lamoureux Onco dermatologue

ll faut éviter également les expositions solaires prolongées chez les gens jeunes avec une peau claire, blonds et roux avec des tâches de rousseur. C’est ce que l’on appelle une peau avec un « phototype clair » qui généralement bronze difficilement. La présence de plus de 40 grains de beauté, dont certains de plus de 5 mm de diamètre, des coups de soleil à répétition, une profession qui expose au soleil ou l’existence d’antécédents de mélanomes dans la famille amplifit les risques de cancer de la peau.

Les conseils 

- éviter l’exposition au soleil entre 12 et 16h
- préférer les points d’ombre
- se vêtir pour protéger sa peau  et se munir d’un chapeau et de lunettes de soleil
- renouveler régulièrement l’application de crème solaire anti UVA et UVB
- surveiller sa peau
- protéger les enfants avec chapeau, tee-shirt anti UV et crème solaire 
- privilégier les crèmes solaires à filtre minéral

Dépistage 

En cas de risque de cancer cutané, il est conseillé de faire surveiller sa peau  en la faisant examiner régulièrement par un médecin, y compris les zones habituellement sous les vêtements. Il faut aussi consulter son médecin traitant si une tache suspecte apparaît ou si un grain de beauté a changé d'aspect.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société canicule météo mer nature cancer vacances sorties et loisirs