L'Occitanie veut être la première région verte et citoyenne de France d'ici 2040

Le Haut Conseil pour le Climat salue l'action de la Région Occitanie qui lance son "Green New Deal" : un vaste plan post-Covid inspiré du "Green Deal" de l’Union européenne. Objectif : amener le territoire vers l’indépendance énergétique, tout en consultant la population.

La région Occitanie envisage de développer un projet d'éolien flottant.
La région Occitanie envisage de développer un projet d'éolien flottant. © AFP - ERIC FEFERBERG
Trains à hydrogène, campus connectés, éolien flottant, bâtiments à énergie positive, plan protéine végétale, etc… : la région Occitanie a présenté la nouvelle phase de sa feuille de route "Occitanie 2040", mercredi 15 juillet, lors d'une conférence de presse.

Cette nouvelle étape consiste à mettre en place un nouveau modèle de développement pour répondre à la crise du coronavirus et ajouter du vert en Occitanie. L'objectif à terme : faire baisser de 40% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 afin de faire de l’Occitanie la première région à énergie positive d’Europe.

Soutenir les secteurs en crise

Pour cela, une enveloppe de 581 millions d'euros va être débloquée par la Région, dont 195 millions seront financés par un emprunt. Le reste sera auto-financé.  Mélange du Green Deal européen (projet d'un vaste plan d'investissement dans les énergies décarbonées visant à stopper le réchauffement climatique, tout en promouvant la justice sociale) et des préconisations de la Convention Citoyenne pour le Climat, ce nouveau plan de relance de l'économie compte s'appuyer sur des mesures fortes comme le Train à 1€ ou encore le plan de soutien de 90 millions d'euros au secteur de l'aéronautique

Au programme également : soutenir les entreprises en difficulté après la crise du coronavirus :

Aujourd'hui, il s'agit d'accompagner la reprise d'activité, mais aussi de limiter et d'amortir le choc social et économique qui s'annonce. Aujourd'hui, il s'agit d'accompagner à la fois le secteur-clé de la formation et de faire en sorte que cette reprise économique permette de localiser notre activité.

Agnès Langevine, vice-présidente de la région Occitanie

Consultation citoyenne

Pour mettre en place ce "Green New Deal", une "convention citoyenne pour l'Occitanie" va également voir le jour. Par le biais d'un tirage au sort de 100 citoyens, le Conseil Régional souhaite introduire la démocratie participative dans ce processus. Cette convention pourra débattre des missions de la Région et faire des propositions :

On ne peut pas inventer le monde d’après sans les gens. L’objectif de cette convention, c’est de travailler sur le sujet de la transformation et d'améliorer la démocratie par le biais de la consultation citoyenne.

Armel Le Coz, cofondateur du collectif démocratie ouverte, en charge de la consultation citoyenne

Armel Le Coz, en charge de la consultation citoyenne, ajoute : "Le fait de recourir au tirage au sort, c’est une parfaite manière de s’assurer d’avoir les invisibles, ceux qui ne participent pas habituellement. Et puis comme les personnes seront rétribuées - à hauteur d'environ 80€ par jour - ça incite également à participer".  

La région Occitanie, pionnière en la matière

Cette concertation doit s'étaler sur trois jours, en septembre et en octobre 2020. Les propositions et recommandations faites par la convention seront ensuite soumises au vote des élus régionaux en novembre. 

"La concertation, c'est l'ADN de la région Occitanie. En écho à la Convention Citoyenne pour le Climat qui s'est déroulée au niveau national, nous allons proposer des orientations qui se seront dégagées de cette orientation citoyenne", ajoute Agnès Langevine, la vice-présidente en charge de la Transition écologique et énergétique, de la biodiversité, de l’économie circulaire et des déchets.

Par ce nouveau plan, la région Occitanie s'inscrit en tant que première région européenne à mettre en place son "Green New Deal". Elle est également la première région de France à mettre en œuvre une concertation citoyenne.

Une action saluée par le Haut Conseil pour le Climat

L'ensemble de l'action environnementale de la Région baptisée "Occitanie 2040" vient d'être saluée par le Haut Conseil pour le Climat dans son rapport annuel (p.117 et 118) :

La région Occitanie a cherché à répondre conjointement aux questions environnementales, sociales et territoriales dans l’élaboration de "Occitanie 2040". La justice sociale et territoriale y est considérée non seulement comme une exigence mais aussi comme une condition de réussite des transformations écologiques. Inversement, les transformations écologiques sont, elles aussi, abordées comme une opportunité pour aller vers plus de justice sociale et territoriale.

Haut Conseil pour le Climat, rapport annuel 2020

Le Haut Conseil pour le Climat cite notamment en exemple la mise en place de l'éco-chèque transport, de l'éco-chèque logement (pourtant détourné par certaines entreprises), les efforts faits sur la gamme tarifaire en matière de mobilité collective et l'instauration de budgets participatifs.
 
Des voyants au vert en 2019 :
Pourtant l'année 2019 démarrait sous les meilleurs auspices en Occitanie. Elle a en effet, été marquée par une croissance économique importante dans notre région. Tous les indicateurs, ou presque, étaient au vert. Une année particulièrement positive pour l’emploi salarié en hausse, alors que le chômage est en baisse pour la première fois depuis 10 ans. Les créations d’entreprises se sont  multipliées : +20% avant la crise sanitaire. Le tourisme qui avait connu un léger repli en 2018 repartait, le trafic aérien était à son plus haut niveau, et la filière aéronautique continuait son développement.  Mais voilà que le coronavirus est venu mettre les compteurs dans le rouge. 

"Les mesures de confinement mises en place entre le 17 mars et le 11 mai en France et dans les pays partenaires ont entraîné une baisse de la consommation, de la production et des échanges internationaux. En Occitanie comme au niveau national, du fait de la crise sanitaire, la baisse de l’activité économique au 7 mai 2020 est estimée à 33 % par rapport à une situation normale" révèle l’étude de l’INSEE
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
écologie environnement économie société crise économique coronavirus/covid-19 santé innovation carole delga politique dialogue citoyen emploi climat région occitanie énergies renouvelables énergie europe