PORTRAIT. Internationaux d'Australie : Arthur Cazaux, de la ligue de tennis d'Occitanie au court des grands

En battant Holger Rune, 8ème meilleur joueur mondial de tennis, ce jeudi 18 janvier à l'Open d'Australie, Arthur Cazaux réalise un exploit qui le rapproche un peu plus du court des grands. L'occasion de revenir sur ses débuts à la ligue Occitanie de tennis, où il brille jusqu'à ses 18 ans et une série de blessures.

Enfant, Cazaux raflait tout. Il était premier dans le Languedoc-Roussillon et parmi les trois meilleurs joueurs français. 

Celui qui servait ses premières balles à 4 ans sur le court de Juvignac (34) vient de battre le huitième joueur mondial au classement ATP, le Danois Holger Rune à l'Open d'Australie, ce jeudi 18 décembre. Victoire en quatre sets : 7-6, 6-4, 4-6, 6-3. 

C'était un match fou. Holger est un joueur formidable. Je le connais depuis très longtemps. J'étais prêt.

Arthur Cazaux, 21 ans et 122e joueur mondial

Une revanche sur le Danois, d'abord, qu'il a souvent defié adolescent, avant que ce dernier ne le distance largement au classement international. Et une revanche sur les blessures, ensuite, qui freinaient depuis quelques années la montée de l'étoile occitane. 

Dans les meilleurs juniors mondiaux

Après ses débuts au club de Juvignac, Arthur Cazaux se licencie à Saint-Gély-du-Fesc. Il entre en parallèle à la ligue régionale - celle du Languedoc-Roussillon à l'époque - où il rencontrera Julien Gillet, son entraîneur de ses 7 à 10 ans, puis de ses 13 à 18 ans.

"C'était un joueur qui couvrait bien le terrain", se souvient celui qui coache désormais dans le privé, sur le site de la Grande-Motte. "Il avait un bon bras, des facilités à servir grâce à ses années de handball".

Des atouts et beaucoup d'entraînement qui font progressivement de Cazaux l'un des meilleurs juniors internationaux. En 2020, l'adolescent devient 4ème mondial de la catégorie et dispute une finale à l'Open d'Australie Juniors.

"Patient, peut-être trop"

Son défaut à l'époque ? "Patient, peut-être trop", selon Julien Gillet. "Il était ce joueur très puissant en fond de court, mais qui avait tendance à rendre les coups et rester sur une position défensive".

C'était peut-être la seule chose à lui redire, ce jeudi, sur la Margaret Court Arena de l'Open d'Australie. "Face à Rune, il s’est parfois montré hésitant au moment de monter au filet pour conclure", lit-on par exemple dans cet article de 20 minutes.

Cazaux était effectivement en fond de court sur balle de match. Ce qui ne l'a pas empêché d'éliminer son adversaire, positionné au filet, d'un revers de balle qui l'a dépassé. 

Trajectoires inversées

"Je ne l’ai pas vu jouer depuis un bon bout de temps, mais de ce que je me rappelle, il avait un bon revers", disait d'ailleurs Holger Rune lors de la conférence de presse qui précédait la rencontre.

Les deux joueurs se connaissent bien. Lorsqu'ils étaient Junior, Cazaux avait remporté cinq de leurs six affrontements. Mais Rune s'est par la suite envolé, jusqu'à intégrer le top dix mondial, et disputer un quart de finale à Roland Garros et un autre Wimbledon en 2023.

Parti de Montpellier pour le Centre national d'entraînement parisien à ses 18 ans, Arthur Cazaux connaît des débuts plus sinueux sur le circuit senior. Toujours premier aux tests d'endurance et de vitesse, il manque de solidité. Déchirure abdominale, pubalgie... 2021 et 2022 ne l'épargnent pas.

Invaincu en 2024

La roue tourne en 2023. "La première année complète que j'ai faite depuis que je suis tout petit", résume Arthur Cazaux auprès de l'AFP.

Le Montpellierain reprend alors confiance en lui sur le circuit secondaire et le travail paye enfin : victoire au tournoi Future de Nouméa, et premier petit exploit face au 33e mondial Laslo Djere, en Grand chelem.

Le tennisman est encore invaincu en 2024. Au troisième tour, il défiera le Néerlandais Tallon Griekspoor, 31e mondial et tombeur d’un autre espoir du tennis français, Arthur Fils, sur le même tournoi. 

Quatre ans après sa finale à l'Open d'Australie version juniors, pléthores d'efforts et de blessures derrière, le Montpellierain "trop patient" en a peut-être eu marre d'attendre.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité