Portugal : 3 Français dont 2 jeunes Héraultais accusent la police de Faro de violences et de tabassages

Les faits se sont passés dans la nuit de vendredi à samedi dans la zone du port de Faro au Portugal. 3 touristes français, âgés de 21 ans, dont 2 Héraultais, et des amis ont été molestés par des policiers puis arrêtés. Une vidéo de l'intervention musclée de la police fait le buzz sur internet.

Faro (Portugal) - 3 jeunes Français dont 2 Héraultais dénonce des violences policières - juillet 2020.
Faro (Portugal) - 3 jeunes Français dont 2 Héraultais dénonce des violences policières - juillet 2020. © RTP
Bastien, 21 ans, habitant à Alignan-du-Vent et son ami Oscar de Castelnau-le-Lez sont encore choqués. Vendredi soir à Faro, au Portugal, les 2 jeunes avec un ami lyonnais ont été tabassés et molestés avec des matraques par la police puis interpellés. Selon eux sans raison.
 

Ils ont été tabassés et humiliés en public. Puis ils ont reçu des coups répétés au visage alors qu'ils étaient menottés sur une chaise au commissariat avec l'ordre de regarder le sol.

explique le père de l'un d'eux après avoir discuté avec son fils.

Après plus de 5 heures en garde à vue, ils ont été relachés samedi matin, mais ils sont mis en examen pour l'équivalent français de résistance et rébellion.

Une vidéo de ces arrestations musclées est visible sur les réseaux sociaux et la télévision publique portugaise (RTP) a consacré un reportage à ces incidents, avec les témoignages des jeunes Français.
Le site internet "Bom dia" dans un article paru dimanche a également relaté ce fait-divers dans un article titré "Des vacanciers français en Algarve se plaignent d'une agression policière" et précise :

Les Français étaient avec de jeunes portugais à boire dans un groupe qui dépassait le nombre autorisé de personnes pour un rassemblement.

extrait du site Bom dia.

Les seules explications de la police à Bom dia sont celles-ci : "A PSP diz que estava em causa um ajuntamento na via pública, com álcool e ruído e revelou que dois deles são arguidos por furtos no Algarve.". Soit, "PSP, dit qu'il y a eu un rassemblement sur la voie publique, avec de l'alcool et du bruit et a révélé que deux d'entre eux sont accusés de vols en Algarve".

Ces déclarations relateraient en fait un différend entre 2 des 3 jeunes et le propriétaire d'un B&B mais il n'y aurait eu aucun vol.
 

L'ambassade de France alertée mandate un avocat

Dès leur sortie du commissariat, les 3 jeunes se sont rendus à l'hôpital. Des traces de coups, des blessures et des ecchymoses ont été relevées sur leurs corps. Et ils ont prévenu leurs parents. Ces derniers ont eux alerté le ministère des Affaires étrangères et l'ambassade de France au Portugal.
Le Procureur de Faro n'a reçu ni les jeunes victimes, ni leur avocat portugais, lundi, préférant vraisemblablement avoir plus d'informations sur cette affaire sensible.

Depuis les 3 jeunes sont revenus en France.
Avec leurs parents, ils ont décidé de porter plainte pour violences policières d'autant qu'ils auraient été forcés de signer des documents en portugais, selon eux sous la menace, pour pouvoir sortir du commissariat et rentrer en France, alors que les jeunes ne parlent que le français et l'anglais.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité violence
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter