Près de Montpellier, une quarantaine de salariés manifestent devant le magasin Carrefour Lattes ce samedi

Un appel à la grève des salariés des magasins Carrefour a été lancé ce samedi 3 avril pour réclamer notamment une hausse des salaires. La CGT et la CFDT ne décolèrent pas après les propos du PDG Alexandre Bompard, qui s'est félicité des bons résultats de l'enseigne sur l'année 2020. 

Les salariés grévistes réclament une augmentation des salaires et des embauches.
Les salariés grévistes réclament une augmentation des salaires et des embauches. © Laura-Laure Galy / France Télévisions.

Ce samedi matin, entre 40 et 50 salariés se sont réunis devant le magasin Carrefour à Lattes, dans l'Hérault, en ce début de week-end de Pâques.

Pour donner de la visibilité à leur action, les manifestants comptaient bloquer l'entrée de l'hypermarché avec des chariots. Peine perdue : la direction a décidé de mettre les caddies hors d'accès en prévision du mouvement de grève. Elle a missionné des salariés pour escorter les clients et leurs courses jusqu'à leur voiture. Les chariots sont ensuite récupérés et rangés en sécurité.

Pas de chariots en libre service ce samedi à Carrefour Lattes.
Pas de chariots en libre service ce samedi à Carrefour Lattes. © Laura-Laure Galy / France Télévisions.

Armés de drapeaux et d'une banderole, les salariés en colère ont finalement décidé d'entrer dans leur magasin pour faire part de leurs revendications.

Les manifestants réclament de meilleurs salaires

Les salariés de Carrefour Lattes répondent à un appel à la grève national lancé par les syndicats CGT et CFDT ce samedi 3 avril. Ils réclament notamment une augmentation des salaires, jugés trop bas alors que les équipes sont restées mobilisées pendant la crise sanitaire.

Les syndicats n'ont d'ailleurs toujours pas digéré les propos du PDG de l'enseigne Alexandre Bompard il y a quelques semaines. En février dernier, l'homme d'affaires a présenté les derniers résultats de l'entreprise.

2020 a été un virage pour le succès de Carrefour. Notre performance en comparable a été la meilleure depuis 20 ans. Tous nos formats et notamment les hypermarchés ont retrouvé la croissance.

Alexandre Bompard, PDG de Carrefour dans une visioconférence.

Et pour cause : le chiffre d'affaires a grimpé de 7,8 % pour le groupe et de 3,6 % pour la France. Des résultats dont Alexandre Bompard s'est félicité quelques jours plus tard sur BFM TV

Les manifestants sont entrés dans le magasin avec leur banderole et leurs drapeaux.
Les manifestants sont entrés dans le magasin avec leur banderole et leurs drapeaux. © Laura-Laure Galy / France Télévisions.

Cette augmentation du chiffre d'affaires ne s'est pas répercutée sur les salaires pour cette année 2021, dénonce Stéphane Walter, représentant CFDT à Carrefour Lattes. 

On nous propose une augmentation de 0,5 % au mois de mars et de 0,4 % au mois de septembre. Si vous divisez ça par 12, cela équivaut au final à 6 euros bruts en plus par mois donc 4,80 euros nets : un ticket-restaurant ! Nous sommes la seconde ligne, il ne faut pas l'oublier. Grâce à nous, les Français peuvent faire leurs courses. On ne s'est jamais arrêté.

Stéphane Walter, représentant CFDT à Carrefour Lattes.

Le syndicat FO a quant à lui signé cet accord avec la direction en mars dernier.  

Plus d'embauches

Autre sujet de revendication : les embauches. Pour Stéphane Walter, c'est aujourd'hui une nécessité pour le magasin Carrefour Lattes qui emploie 350 à 380 salariés.

"Quand je suis entré à Carrefour il y a 20 ans, nous étions entre 500 et 600 employés. On manque de bras, les rayons sont complètement déchirés. Et on nous dit que la satisfaction client est au top ! Il y a de quoi se poser des questions."

La direction de Carrefour se défend

Contacté par téléphone par France 3 Occitanie, le groupe Carrefour tient à rappeler qu'il a versé la prime Covid de 1 000 euros à ses équipes en mai dernier.

Les salariés ont également le droit de toucher une prime d'intéressement et de participation : celle-ci s'élève à 1 350 euros en moyenne en 2021, "ce qui correspond à 80 % d'un salaire moyen chez Carrefour". Selon la direction, ce montant a augmenté de 17 % par rapport à l'année précédente. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie manifestation social société alimentation grève