Quand est-ce qu'on fait la fête ? des musiciens montpelliérains sortent un clip pour réclamer le retour des spectacles

A Montpellier, le groupe de musiciens The French Touch NZ, vient de sortir un clip « quand est-ce qu'on fait la fête » pour crier son manque de la scène. Un appel à la joie pour tous les intermittents touchés par la crise sanitaire.

Cinq musiciens font partie du groupe The French Touch NZ - 8 mai 2021
Cinq musiciens font partie du groupe The French Touch NZ - 8 mai 2021 © Salim Passion

C’est la question que l’on se pose tous en cette période de pandémie mondiale : quand est-ce que l’on pourra de nouveau faire la fête ? Mais cette question anime encore plus les acteurs du monde de la culture et de la scène qui rythment nos soirées festives.

Le groupe de musique montpelliérain The French Touch NZ a décidé d’en faire un titre sur un air de jazz, gipsy : « C'est un chant d’espoir à la recherche de cette « fête » qui nous manque tant. Mais c’est aussi un coup de gueule positif. Un coup de gueule sur lequel nous avons envie de danser, de chanter. Mais en même temps on a voulu faire passer un message, crier notre ras-le-bol", confie Victor, le chanteur et guitariste du groupe. 

La vidéo du groupe montpelliérain comptabilise déjà plus de 10 000 vues et 500 partages sur les réseaux sociaux.

 

L'année dernière en 2020, le groupe avait déjà sorti un titre sur la crise sanitaire intitulé "J'en ai marre", dans lequel ils parlaient du ras-le-bol du confinement. 

Un nouveau spectacle pour cet été 

The French Touch NZ est un groupe de jazz gipsy né il y a sept ans en Nouvelle Zélande. A la base, ils étaient deux : Victor, chanteur et guitariste et Etienne, violoniste.

Aujourd’hui, ils sont cinq. Etienne a quitté le groupe pour se lancer dans une carrière solo. Mais Victor a été rejoint par quatre autres musiciens. Buynta au violon, Thierry à la basse, Sam à la batterie et Valentin à la guitare électrique. Le groupe tel qu’il est aujourd’hui existe depuis cet hiver et le titre quand est-ce que l’on fait la fête, est le premier que le groupe enregistre à cinq.

Aujourd’hui, tous les cinq attendent de retrouver leur public pour leur présenter leur tout nouveau spectacle préparé pendant la période de confinement : "Nous sommes impatients. L’année a vraiment été compliquée. Heureusement il y a eu l’année blanche pour les intermittents mais ce contexte, ça nous a freiné dans beaucoup de choses. Pour nos projets et nos financements cela a été un gros frein. Notre album live sorti en avril 2020 s’est beaucoup moins bien vendu par exemple," confie Victor. 

La prochaine grosse scène du groupe devrait être le festival interceltique de Lorient qui se déroule habituellement au début du mois d’août.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture art confinement santé société covid-19