Drones : les manifestants contre la réforme des retraites placés sous haute surveillance, les organisations syndicales choquées

C’est une première à Montpellier dans le cadre des manifestations contre la réforme des retraites. Ce mardi 6 juin 2023, le cortège sera filmé et enregistré par un drone. Une décision prise par arrêté préfectoral en date du 2 juin 2023.

Abasourdi ! Le secrétaire général de la CGT de l’Hérault, Serge Ragazzacci a appris la nouvelle par un tweet ! Celui émanant de la préfecture de l’Hérault.

"Je l’ai appris il y a à peine une heure. Ce qui me choque en tant qu’organisateur de la manifestation c’est que les syndicats n’ont pas été informés par la préfecture. C’est twitter qui informe maintenant ! " nous confie Serge Ragazzacci.

Il avait sollicité les services de l’Etat après la manifestation du premier mai où quelques débordements ont eu lieu, pour justement voir comment mieux sécuriser le cortège. Mais il dit n’avoir eu aucun retour. Alors, pour lui, la présence d’un drone ce 6 juin 2023 est profondément "scandaleuse, surtout qu'il y a eu douze manifestations sans aucun problème."

C’est une nouvelle atteinte aux libertés. On cible la manifestation comme potentiellement dangereuse.

Serge Ragazzacci

Du côté du syndicat des étudiants, le SCUM, la sidération est aussi de mise. "L’info tombe 24 heures avant" nous dit dépité Matéo Safti, porte-parole du syndicat. Le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier, tout comme la CGT, fustige l’arrêté préfectoral.

C’est une dérive autoritaire du préfet assez grave !

Matéo Safti

Trop tard pour l'intersyndicale de se constituer en référé liberté afin de faire annuler l'arrêté préfectoral. Elle va donc étudier un recours sur le fond, mettant en avant le moyen utilisé par la préfecture pour communiquer, ne leur permettant pas de faire valoir leurs arguments.

Un drone avec une caméra embarquée

Dès ce mardi 6 juin 2023 10 heures 30, et jusqu’à 16 heures un drone avec une caméra embarquée, suivra donc le parcours des manifestants opposés à la réforme des retraites et les alentours du cortège. L’engin filmera, enregistrera et transmettra les images aux services de sécurité. Son périmètre d’action est défini en noir sur cette image.

 

Une surveillance suite aux dégradations du 1er mai

Cette surveillance à l’aide de drone est motivée par les différents incidents enregistrés en marge de la manifestation du 1er mai dans la ville de Montpellier. Des dégradations dans des arrêts de tram, des vitrines de magasins vandalisées, ainsi que des affrontements en marge de la manifestation, entre black blocs et des forces de l’ordre. Pour cette quatorzième journée, le préfet n’exclut pas la présence de ces personnes toutes de noir vêtues.