Solitaire du Figaro: Marc Mallaret, skipper héraultais du CER Occitanie, second de l'étape marathon

La 3ème étape de la 51e Solitaire du Figaro a été disputée mercredi entre Dunkerque et Saint-Nazaire. Marc Mallaret, jeune skipper du CER Occitanie, a terminé à la seconde place de la plus longue étape de cette course à la voile. Le jeune bizuth héraultais a fait une belle remontada ! 
La 51e édition de la course en Solitaire du Figaro est partie le 30 août 2020, au large de Saint-Brieuc. Parmi les 35 skippers sur la ligne de départ, on compte trois héraultais.
La 51e édition de la course en Solitaire du Figaro est partie le 30 août 2020, au large de Saint-Brieuc. Parmi les 35 skippers sur la ligne de départ, on compte trois héraultais. © LOIC VENANCE / AFP
Quatre étapes en trois semaines de course, c'est cela la Solitaire du Figaro ! La troisième étape, longue de 492 nautiques fut plutôt éprouvante pour tous les navigateurs en lice : partis de Dunkerque, il leur a fallu plus de 4 jours pour descende jusqu'au port de Saint Nazaire, en Loire-Atlantique. 

Cette étape-marathon a été rythmée par 45 changements de leader, au gré des nombreux caprices du vent. A l'arrivée sur les pontons dans la nuit de mercredi à jeudi, Marc Mallaret arborait un grand sourire : le jeune navigateur, originaire de Mauguio près de Montpellier, a fini deuxième de l'étape. Avoir failli abandonner, le trentenaire a remonté trente places. Pas mal pour un bizuth !
 

Là, je suis vidé, mentalement épuisé, mais j’ai exulté sur la ligne tellement c’est beau cette Solitaire.

Marc Mallaret, skipper héraultais

 
Fils et petit-fils de navigateur, Marc Mallaret est âgé de 30 ans. Enfant, l'héraultais a fait ses premières armes à l'école de Voile du yacht club de Mauguio Carnon, près de Montpellier avant d'intégrer le Pôle France à Marseille,.
Fils et petit-fils de navigateur, Marc Mallaret est âgé de 30 ans. Enfant, l'héraultais a fait ses premières armes à l'école de Voile du yacht club de Mauguio Carnon, près de Montpellier avant d'intégrer le Pôle France à Marseille,. © Robin Cristol

Mallaret rétrogradé 

Mais le jeune héraultais a commis une erreur au départ de cette 3ème étape et il vient d'écoper d'une pénalité de 30 minutes pour avoir franchi la zone interdite du Port de Calais. 

Il descend donc d'une marche sur le podium (de la seconde à la troisième place de l'étape), comme l'explique ce post publié sur le compte Facebook de La Solitaire du Figaro :


Deux autres navigateurs héraultais toujours en course 

Toujours aux avant-postes, Pierre Quiroga, autre navigateur héraultais qui vient d'avoir 28 ans, a lui aussi été l’un des grands animateurs de la bataille, ces derniers jours sur l'eau. 10ème de l’étape, il est classé 9ème au général, à 2 heure et 4 minutes.

 "C’était dur de rester devant et de trouver les bons réglages, d’affiner la stratégie et de trouver l’énergie. Le dernier coup gagnant s’est joué autour de Belle-Ile et je crois que peu de marins étaient encore suffisamment frais pour avoir la bonne réflexion stratégique. On avait tant donné avant ! J’ai fêté mon anniversaire en tête, avec un joli coucher de soleil au large de l’île de Batz, un beau cadeau ! "
L'héraultais Pierre Quiroga est désormais 9e au général à 2h 4mn 8sec du premier.
L'héraultais Pierre Quiroga est désormais 9e au général à 2h 4mn 8sec du premier. © A.Courcoux/ La Solitaire du Figaro
Enfin, Achille Nebout lui est 25ème au général à 3h 36mn 47sec de la tête de course. C’est la deuxième saison de ce montpelliérain qui a toujours suivi et admiré les péripéties de Kito de Pavant, célèbre navigateur héraultais.

Parti avec l'un des plus petit budget de la flotte, il racontait fin aout à nos confrères du Télégramme son bon début de saison tout en admettant son manque d'endurance :

"Ce qui nous manque le plus c’est la gestion de l’effort. On sait tenir à fond sur 5-6 heures mais gérer sur quatre jours…"
 
A l'issue de cette éprouvante 3 ème étape, le montpellierain Achille Nebout est 25e au général, à 3h 36mn 47sec de la tête de course.
A l'issue de cette éprouvante 3 ème étape, le montpellierain Achille Nebout est 25e au général, à 3h 36mn 47sec de la tête de course. © A.Courcoux/ La Solitaire du Figaro
 

4ème et dernière étape dimanche

La dernière étape sera très courte et cruciale, vu le faible écart qui sépare les premiers skippers.

Elle se disputera sur 24 heures et 183 milles, samedi et dimanche, entre l'île d'Yeu et Belle-Île, via l'îsle de Groix, pour finir dans l'estuaire de la Loire.

    
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
voile sport solitaire du figaro région occitanie