Vaccinée contre le coronavirus à Montpellier, Christiane, 92 ans : "je ne suis pas suicidaire"

Les patients de l'unité de gérontologie du Centre hospitalier de Montpellier ont été parmi les premiers a recevoir les premières doses du vaccin contre le coronavirus. Les personnes interrogées se disent confiantes.

La campagne de vaccination a débuté ce lundi 4 janvier 2021 dans la région Occitanie dans les hôpitaux de Prades, Perpignan et au service gérontologie du CHU de Montpellier.
La campagne de vaccination a débuté ce lundi 4 janvier 2021 dans la région Occitanie dans les hôpitaux de Prades, Perpignan et au service gérontologie du CHU de Montpellier. © François Jobard/FTV

La campagne de vaccination contre le coronavirus a démarré lentement en Occitanie. Les premiers patients à en bénéficier conformément aux prescriptions gouvernementales sont les personnes âgées des Ehpad ou soignées dans des unités de gérontologie.

 En Occitanie, seuls quelques-uns des 57 établissements (47 Ehpad et 10 Unités de Soins de Longue durée) inscrits pour cette première semaine ont pu commencer à vacciner comme dans les deux unités de Soins de Longue durée A. Balmes et Bellevue du CHU de Montpellier.

Confiants

Christiane Jonquet, 92 ans, a été l'une des premières à être vaccinée dans l'Hérault. Elle en a d'abord discuté avec son fils, Olivier, médecin, qui a convaincu la nonagénaire.

Je suis prête à le recevoir, je ne suis pas suicidaire. J'en ai parlé avec mon fils qui m'a convaincue. Il ne veut pas m'envoyer dans la tombe.

Christiane, 92 ans, qui a accepté de se faire vacciner

... Et cela me permettra d'avoir de meilleures défenses immunitaires si j'attrape le virus", sourit la vieille dame.

Casser la chaîne épidémique

 " Je n'ai pas d'inquiétude même si c'est un nouveau vaccin", répond son fils.

Si je pouvais me faire vacciner ce soir je le ferais.

Olivier Jonquet, médecin et fils d'une patiente vaccinée

 Il faut vacciner un maximum de gens pour casser la chaîne épidémique, ajoute  Olivier Jonquet. Et puis j'espère que l'on pourra ensuite et enfin organiser une réunion de famille car cela fait longtemps que cela ne nous est pas arrivé".

Retards

Lancée à grands renforts de médias, la campagne de vaccination dans les Ehpad connaît des retards à l'allumage. Des retards essentiellement dûs à la livraison des vaccins, à l'absence des personnels soignants, aux formalités administratives très lourdes comme le consentement à recueillir auprès des personnes âgées ou de leurs proches.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société vaccins