VIDÉO. "Vas-y Germaine, achève-le !" : à 95 ans, elle se qualifie pour la finale nationale d'une compétition de jeux vidéo

Une compétition de jeux vidéo était organisée dans une résidence pour séniors près de Montpellier mercredi 25 octobre 2023. Dans le cadre de la "Domitys Cup", un binôme sénior-jeune sera envoyé à Paris pour jouer une finale sur Street Fighter 6 lors de l'UFA (Ultimate Fighting Arena), le dimanche 26 novembre.

"Vas-y Germaine, achève-le !" Au milieu des coups de poing et des onomatopées dignes des tennismen qui jouent une balle de match, Michelle semble parfaitement dans son élément. À 91 ans, cette habitante de la résidence Domitys de Castelnau-le-Lez dans l'Hérault n'assiste pas à un combat de boxe, mais participe bel et bien à son premier tournoi de jeux vidéo... La "Domitys Cup".

durée de la vidéo : 00h00mn13s
Michelle et Germaine s'affrontent en finale, coachées par leur binôme. ©Noëlle Hamez

Jusqu'en novembre, dans les résidences Domitys (des établissements d'hébergement pour seniors) de Bordeaux, Calais, Rueil-Malmaison et Castelnau-le-Lez, plusieurs binômes composés d'un senior et d'un jeune s'affronteront dans un tournoi de Street Fighter 6. Le tournoi intergénérationnel de Castelnau était organisé ce mercredi 25 octobre 2023. À la clé : participer à la finale qui se déroulera lors de l'UFA (Ultimate Fighting Arena) à Paris le 26 novembre prochain.

Entraînement intensif

Dans l'espace animation de la résidence sénior, redécorée en orange et jaune pour l'évènement, les trois binômes de Castelnau prennent les choses au sérieux. Chaque duo va devoir s'affronter en deux parties : les seniors prennent d'abord les commandes, coachés par leur partenaire, suivis des jeunes qui jouent à la manette classique.

"Ils donnent vraiment tout ce qu'ils ont, ils s'entraînent depuis début août !", s'exclame Alexane, animatrice de la résidence. "Ça n'a pas été facile de les intéresser, mais avec ce jeu qui est très coloré et le pad (une manette de gaming qui ressemble à une borne d'arcade) qu'ils peuvent poser sur leurs genoux, ils ont rapidement pris confiance. Et puis ils veulent faire honneur à leur binôme, alors ils apprennent vite."

durée de la vidéo : 00h00mn07s
Michelle joue sur un pad, une manette utilisée par les gamers professionnels. ©Noëlle Hamez

La découverte d'une activité

Cris, encouragements, applaudissements... La dizaine de personnes réunies dans la salle pour le tournoi se prend au jeu. "Pourtant au départ je n'étais pas convaincue." Michelle regarde le match qui se déroule entre Germaine, la favorite, et Jean, 88 ans. "On nous a un peu poussés à venir. Les premières fois j'étais nulle, mais je me suis améliorée. Et puis c'était l'occasion d'essayer une nouvelle activité." La résidente survoltée explique en riant que, la prochaine fois, elle essayerait bien un jeu plus lent. "Là j'appuie sur les boutons sans trop avoir le temps de réfléchir."

Les phases éliminatoires s'achèvent. Jean et son binôme se retrouvent à la troisième place du podium et doivent attendre sagement que Michelle et Germaine s'affrontent pour la première place. "J'ai été sportif de haut niveau, alors je sais qu'on ne peut pas toujours gagner", explique le résident de 88 ans, non sans esquisser discrètement une petite moue de déception.

durée de la vidéo : 00h00mn09s
Trois binômes se sont affrontés ce mercredi 25 octobre 2023. ©Noëlle Hamez

Partager autour d'un jeu

Dans une ambiance de franche camaraderie, les âges se mélangent et ne comptent presque plus. "En tant que jeunes on essaie de se mettre à leur niveau. Ce qui est intuitif pour nous ne l'est pas pour eux." Jean-Louis est le binôme de Germaine, passionné de gaming, le trentenaire souhaitait faire découvrir l’e-sport à cette génération qui n'a pas souvent eu l'occasion d'y toucher. "Ça fait du bien de voir certains clichés, comme 'les jeux vidéo poussent à la violence et à l'isolement' disparaître de leur esprit." Et Alexane d'ajouter : "et puis ça crée un lien entre des personnes qui ne se seraient sûrement jamais rencontrées autrement."

À côté de lui, Germaine, gameuse espiègle de 95 ans, cache bien son jeu : "je n'ai jamais joué avant. J'ai mal au bras à force de taper sur les touches, j'en suis presque paralysée", avant d'ajouter en ricanant... "Mais j'ai quand même envie de couler les autres." Pas de répit donc, même pour sa meilleure amie Michelle qu'elle affronte sans se retenir. Une manche, deux manches, trois manches. Germaine et Jean-Louis l'emportent. Tous deux se rendront donc à l'UFA le 26 novembre prochain. "Je vais devoir aller à Paris ? Ohlala si j'avais su", se lamente faussement la retraitée, la manette toujours dans la main.