Vélocité : Une course pour promouvoir une alternative au Contournement Ouest de Montpellier

L’enquête publique sur le projet de contournement ouest de Montpellier s’est achevée le 7 septembre dernier. Pour poursuivre le débat et promouvoir des alternatives, l’association montpelliéraine Vélocité organise ce lundi une course entre différents modes de transports.  
 

Top départ de la course de l'Ouest Montpelliérain
Top départ de la course de l'Ouest Montpelliérain © F. Detranchant/FTV
Le projet revient régulièrement dans les débats politiques depuis 20 ans. Le contournement ouest de Montpellier afin de relier l’A750 et l’A709 et ainsi fluidifier le trafic. Une route de 6 km entre Juvignac et Saint-Jean-de-Védas, mais au coût élevé : plus de 300 millions d’euros. 

Fin de l’enquête publique

Une troisième enquête publique s’est achevée le 7 septembre dernier avec 600 participations et une majorité de votes favorables au projet d’après François Rio, le maire DVG de Saint-Jean-de-Védas. 

Pour une alternative écologique

Mais de son côté, Vélocité, l’association de promotion du vélo à Montpellier déplore un manque de prise en compte des alternatives écologiques dans ce débat comme l’explique l’un de ses administrateurs, Laurent Raffier.

Pendant cette enquête, on n'a parlé que de bouchons. La question était : êtes vous pour ou contre le contournement de l’ouest montpelliérain ? On aurait aimé que le débat porte aussi sur les alternatives possibles pour limiter ces bouchons. Construire davantage de voirie n’est pas toujours la solution

Laurent Raffier , Organisateur de la course

Une course entre différents moyens de transport pour sensibiliser aux avantages du vélo

L’association a donc décidé d’organiser un évènement ce lundi matin pour mettre en avant les alternatives possibles :
une course entre piétons, cyclistes et automobilistes, la COM ou Course de l’Ouest Montpelliérain.
Tous sont partis de Saint-Jean-de-Védas pour se retrouver à Antigone, dans le centre de Montpellier. Le résultat est sans appel : 
25 minutes pour 6,8 km en vélo
47 minutes pour 8,8 km en voiture
50 minutes pour 10 km en transports en commun
 
Vingt minutes d'avance pour le vélo
Vingt minutes d'avance pour le vélo © F. Detranchant/FTV
 

On démontre que le vélo est une alternative rapide, efficace à l’échelle de la métropole et peu coûteuse. A l’inverse, les transports en commun sont malheureusement sous-développés dans ce secteur là et pâtissent de la situation alors qu’il y a un très gros potentiel.

Laurent Raffier, Organisateur de la course



Une attente de 10 minutes pour le tram et des parking relais plein sont pour l’association, l’explication de la faible fréquentation des bus et tram sur cette section. Une section qui pourrait pourtant participer au désengorgement de l’ouest montpelliérain. 

Volonté de création d’un réseau express cyclable

Cette course est également un moyen de sensibiliser la population et les élus à l’un de leur projet : la création d’un réseau express cyclable sur l’ouest montpelliérain. 

On estime que si on construit 50 km de voie expresse vélo, ce sont des voies très larges sur lesquelles on peut faire passer un flux important de cyclistes, on pourrait voir des milliers d’habitants de la métropole l’emprunter dans leurs trajets quotidiens et ce serait autant de voitures en moin. Mais il faut pour cela penser le vélo à l’échelle de la métropole et non plus à l’échelle de la ville

Laurent Raffier, Organisateur de la course



L’association espère aujourd’hui des retours d’élus. Ils souhaiteraient voir la construction de cette voie express vélo dans les prochaines années. Une quinzaine de volontaires participaient ce lundi à la course organisée par Vélocité. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vélo économie transports circulation environnement