• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Contournement Est de Montpellier : la route menace les vins, son tracé rejeté par les viticulteurs

Certains des vignobles AOC Languedoc des Côteaux de la Méjanelle ont déjà subi le doublement de l'autoroute A9 et le contournement ferroviaire de Montpellier. Ils risquent aujourd'hui de perdre plusieurs hectares de vignes avec le tracé routier du contournement Est de Montpellier. / © E.Garibaldi / FTV
Certains des vignobles AOC Languedoc des Côteaux de la Méjanelle ont déjà subi le doublement de l'autoroute A9 et le contournement ferroviaire de Montpellier. Ils risquent aujourd'hui de perdre plusieurs hectares de vignes avec le tracé routier du contournement Est de Montpellier. / © E.Garibaldi / FTV

Le futur contournement Est de Montpellier fait polémique auprès de viticulteurs des côteaux de la Méjanelle à Mauguio près de Montpellier. Le tracé prévu par le Conseil départemental de l'Hérault risque d'amputer plusieurs vignobles. Prochaine réunion publique le 24 juin à Saint-Aunès.
 

Par C.Alazet et D.De Barros

Les vignobles des côteaux de la Méjanelle, une AOC Languedoc de l'agglomération montpelliéraine, s'estiment directement menacés par le projet de contournement Est de Montpellier.

Les côteaux de la Méjanelle s'étendent sur les communes de Castelnau-le-Lez, Mauguio, Montpellier et Saint-Aunès.

Selon les viticulteurs, une cinquantaine d'hectares pourraient disparaître d'ici 2025.

Pour Dominique Bourguet, conseiller municipal à Mauguio, le tracé prévu pour cette nouvelle route destinée à désengorger le trafic de la métropole montpelliéraine, impose un "vrai sacrifice" tant économique que culturel.
 

C'est le fleuron de notre économie. Il y a une vingtaine de vignobles, la plupart en bio.


Parmi ces vignobles, le Mas du Ministre est une des exploitations les plus menacées par le futur contournement.

Déja impactée par le doublement de l'autoroute A9 et la ligne à grande vitesse Nîmes-Montpellier, la propriété perdrait 4 à 5 hectares supplémentaires.

Nasser Ferahi, directeur de l'exploitation du Mas du Ministre, dénonce le manque de dialogue avec le porteur de projet, le Conseil départemental de l'Hérault.
 

C'est une concertation à sens unique. On ne nous écoute pas. On demande d'autres tracés techniques pour trouver d'autres solutions. Ils disent non, c'est la meilleure solution.


Le projet prévoit une sortie entre le Zénith de Montpellier et Mauguio avec une route direction le nord, vers le Crès et Castelnau le Lez.

Pour le conseil départemental, cet équipement est indispensable, comme l'explique DominiqueJaumard,directeur général adjoint du Conseil départemental de l'Hérault, "dans une agglomération qui gagne 1000 nouveaux habitants chaque mois".
 

Chaque habitant, c'est en moyenne 1,2 voiture en plus. Les zones sont embouteillées, ce qui se joue, c'est l'avenir du développement à l'est de Montpellier.


Ce reportage fait le point sur la situation, alors que la concertation publique se termine le 11 juillet.

Une réunion publique aura lieu à Saint-Aunès le 24 juin.
Les opposants au projet comptent y faire entendre leurs voix. Avant d'envisager des recours devant la justice.

La mise en service de ce contournement Est est prévue après 2025.
 

Sur le même sujet

Les “gilets jaunes” d’Alès ont de nouveau investi la rocade

Les + Lus