• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Vente aux enchères au profit d'une vigneronne sinistrée

La vente aux enchères a rapporté plus d'un millier d'euros. / © OLC
La vente aux enchères a rapporté plus d'un millier d'euros. / © OLC

En août dernier, la grêle a détruit toute sa récolte. Ses copines ne l'ont pas laissée tomber et se démènent pour lui venir en aide. Dernière action en date des ViniFilles, une vente en enchères de leurs meilleurs flacons samedi soir à Montpellier, à la veille de l'ouverture de Vinisud.

Par Olivier Le Creurer

Elles sont une petite vingtaine et leur mot d'ordre est la solidarité. Toutes sont vigneronnes au sein de l'association ViniFilles. Pas de secrétariat, d'attachée de presse, mais une énergie décuplée. Chacune tente de trouver une solution au problème de l'autre. 

Averse de grêle


"Le 19 août restera graver dans ma mémoire", soupire Valérie Tabariès-Ibanez, du domaine Roquemale à Villeveyrac. Que s'est-il passé ce jour-là? Une averse de grêle a dévasté les vignes de Fabienne Bruguière au domaine Mas Thélème (appellation Pic Saint loup). Une castrophe économique: "C'est un tout petit domaine, fragile," explique Valérie Tabariès-Ibanez.

Deux cuvées


La solidarité vigneronne n'est pas un vain mot. "Il ne s'agissait pas de faire n'importe quoi mais quelque chose de simple et légalement autorisé," se souvient Françoise Antech-Guzeau, de la Maison du même nom, à Limoux.

Après avoir imaginé un don de bouteilles de vin pour les recommercialiser (refusé par les douanes), chacune va lui offrir du raisin de ses vignes. Deux cuvées vont bientôt naître de cette solidarité exemplaire: "certaines l'ont quand même fait alors qu'elles ont été touchées par la sécheresse," apprécie Fabienne Bruguière. Les ViniFilles lui ont déjà assurée l'achat de quelques cartons de ces deux futures cuvées.

Certaines l'ont quand même fait alors qu'elles ont été touchées par la sécheresse,


Et comme les idées ne manquent pas, samedi soir, à la veille de l'ouverture de VinSud à Montpellier, elles ont organisé une vente aux enchères de leurs vieux millésimes au Musée Fabre. La recette de cette vente (plus d'un millier d'euros) sera entièrement reversée à leur copine. A terme, elles souhaiteraient créer une cagnotte en cas de coup dûr. "On peut faire plus à plusieurs que seule," résume Fabienne Bruguière.
Solidarité vigneronne
En août dernier, la grêle a détruit toute sa récolte. Ses copines ne l'ont pas laissée tomber et se démènent pour lui venir en aide. Dernière action en date des ViniFilles, une vente en enchères de leurs meilleurs flacons samedi soir à Montpellier, à la veille de l'ouverture de Vinisud.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Crash de la patrouille de France à l'aeroport de Perpignan

Les + Lus