VIDEO. "Ça fait du bien au corps et à la tête", les séniors de Palavas luttent contre le temps qui passe grâce au karaté

durée de la vidéo : 00h02mn02s
Le club de karaté de Palavas a ouvert une section réservée aux séniors de plus de 60 ans. Les cours sont adaptés, en douceur, sans contact et les participants et participantes se sentent revivre. Ils ont même réclamé et obtenu une deuxième séance hebdomadaire. ©FTV

Le club de karaté de Palavas a ouvert une section réservée aux séniors de plus de 60 ans. Les cours sont adaptés, en douceur, sans contact et les participants et participantes se sentent revivre. Ils ont même réclamé et obtenu une deuxième séance hebdomadaire.

À 88 ans, Jean-Pierre est le doyen du club de karaté de Palavas-les-Flots dans l'Hérault. Il a débuté sur les tatamis l'an dernier et aujourd'hui ceinture jaune, il ne le regrette pas.

Je ne suis plus le même. Je suis beaucoup plus actif et heureux de venir au karaté. Ça fait du bien au corps et à la tête. Le corps rajeuni, je renais !

Jean-Pierre (88 ans), doyen du club de karaté de Palavas

Un vrai succès depuis l'ouverture

L'idée de proposer un cours de karaté aux séniors est née en 2022. Une dizaine de personnes ont sauté sur l'occasion.

"Ils se sont pris au jeu. Au-delà du karaté, ils ont vite vu les bénéfices de ce sport en matière de coordination, d'équilibre, de mental... c'est que du bonus pour eux" explique Christophe Petagna, directeur technique Karaté Palavas.

Dans le groupe, Magalie. Aujourd'hui, c'est son premier cours.

"Je me sentais un peu rouillée. J'avais envie de faire de l'exercice et de rencontrer du monde. Je suis à Palavas depuis une semaine, je veux en profiter", confie notre karatéka débutante.

Sur le tatami, on oublie tout. Et cela fait un bien fou.

"Pendant une heure, nous sommes concentrées. C'est presque de la méditation, on est là et on laisse tout derrière non. C'est génial, On adore" s'amusent Martine et Cricri, karatékas, ceintures jaunes.

Le tout, dans la bonne humeur. Ça aussi, c'est important.

Aux joutes, je rame. Je croyais venir au karaté pour m'amuser mais ici aussi je rame encore, peut-être même plus ! C'est un problème...

Henri, karatéka ceinture jaune

À Palavas, le karaté prouve que c'est bien un sport de combat. Pour lutter, en douceur, contre le temps qui passe...