• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Vol de nourriture périmée à Frontignan : Adrien et Léa relaxés en appel

Léa et Adrien, deux des trois prévenus étaient présents à l'audience - 3 février 2015 / © France 3 LR
Léa et Adrien, deux des trois prévenus étaient présents à l'audience - 3 février 2015 / © France 3 LR

Adrien et Léa, deux jeunes étaient poursuivis pour avoir récupéré des denrées alimentaires dans les poubelles d’un supermarché de Frontignan en mai 2014. En 2015, ils sont reconnus coupables de vol aggravé mais dispensés de peine. Aujourd’hui la cour d’appel de Montpellier les a relaxés.

Par Joane Mériot


Ils ne voulaient pas être considérés comme des voleurs aux yeux de la justice pour avoir récupérer des denrées dans des poubelles. C’est pourquoi, Adrien et Léa avaient fait appel du jugement rendu en 2015.
 

Léa, Adrien et une troisième personne avaient été reconnus coupables de vol aggravé mais dispensés de peine pour avoir récupérer des denrées alimentaires périssables dans les poubelles d’un supermarché de Frontignan en mai 2014.

Leur combat a payé, puisque ce mardi, la cour d’appel de Montpellier, a relaxé Adrien et Léa. Les denrées ont été considérées comme abandonnées par le supermarché puisque mises à la poubelle, donc appartenant à personne, souligne leur avocat maître Nicolas Gallon.


Une relaxe symbolique

 

C’est un changement radical, puisqu’avec cette décision, leur acte n’est plus considéré comme un acte délinquant, ajoute leur avocat.


Leur avocat espère également que cela va servir pour d’autres cas de "glanage alimentaire" et faire jurisprudence, car cette pratique se développe de plus en plus. Elle porte même un nom le «freeganisme».
 

10 millions de tonnes de déchets alimentaires


Aujourd’hui, le glanage alimentaire s’inscrit dans une démarche militante, qui s’appelle le freeganisme, littéralement le végétarien gratuit. Ce mouvement vient des Etats-Unis et rassemble des personnes qui se nourrissent uniquement d’aliments voués à la destruction.

Si beaucoup le font par nécessité et par souci économique, d’autres adhèrent réellement au mouvement pour combattre le gaspillage alimentaire.

Une pratique qui prend tout son sens lorsqu’on sait qu’en France chaque année plus de 10 millions de tonnes d’aliments consommables partent à la poubelle. Ce qui veut dire que chaque Français jette l’équivalent d’un repas à la poubelle par semaine.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Festival Film Politique Carcassonne scolaire étudiants

Les + Lus