Occitanie : depuis la fin du confinement, la vente de livres décolle

Une étude d'un institut révèle que les ventes de livres en librairie atteignent des records depuis la fin du confinement. Une tendance confirmée à Montpellier. 
Une bonne nouvelle pour un secteur qui n’a pas été épargné ces dernières années.
 
Les libraires retrouvent le sourire
Les libraires retrouvent le sourire © MARCEL MOCHET / AFP
Les chiffres donnent le vertige : en une semaine, du 11 au 17 mai 2020, le chiffre d'affaire des libraires français a bondi de 233 % par rapport à la semaine précédente, soit en volume + 178% de livres vendus ! 
 C’est ce que révèle une étude de l’institut GfK pour le magazine professionnel Livres Hebdo.   

Forcément, avec la fermeture des librairies, les ventes avaient mécaniquement chuté pendant le confinement. 
Mais comparé à l’an passé, les chiffres sont encore bons et même très bons. Aline Huille tient la librairie Le Grain des mots à Montpellier. Difficile pour elle de trouver le temps de nous répondre, tant les clients sont nombreux. Et c’est un véritable soulagement après 2 mois de fermeture. 
 

Nous avons fait plus 20% de ventes au mois de mai, par rapport à l’an passé. Pourtant, nous n’avons ouvert que 3 semaines et sans la Comédie du livre (annulée en raison de la Covid 19)  qui nous avait permis de belles ventes en 2019. Et la tendance à la hausse se confirme : au mois de juin, nous étions à plus 125% !

Aline Huille, libraire à Montpellier


Une tendance que l’on retrouve au niveau national. Par rapport à l’an passé, les libraires ont vendu 6,8% d’ouvrages en plus.

Une vraie bonne nouvelle pour ce secteur particulièrement impacté par le confinement. 
La plupart des libraires avaient perdu la quasi totalité de leur chiffre d’affaire pendant 2 mois, peu d’entre eux étant équipés pour le commerce en ligne. Les ventes de livres avaient alors chuté de 60% sur le territoire français.

Avant la crise sanitaire, indépendants et grandes surfaces culturelles souffraient déjà de la concurrence du géant Amazon. 

Mais au final, la Covid 19 aura  été bénéfique pour les petits libraires. 

Il y a vraiment eu une prise de conscience vis à vis d’Amazon. Depuis quelques semaines, je vois beaucoup de nouvelles personnes franchir la porte de la librairie. Elles nous témoignent leur soutien, et nous remercient d’être là.

Aline Huille

Un constat partagé à Lunel par la propriétaire de la librairie AB, Delphine Cambet.

On a vraiment senti une envie générale de retour en librairie et même plus globalement de retour vers les petits commerces. Beaucoup m’ont dit qu'ils commandaient avant sur Amazon, mais qu'ils ont décidé de soutenir ma librairie locale.

Delphine Cambet, libraire à Lunel (Hérault)


 
La librairie AB à Lunel
La librairie AB à Lunel © Frédéric Trobrillant

Apprendre à vivre plus lentement, à prendre du temps pour soi et savourer le plaisir de se plonger au coeur d’un nouvel univers caché derrière la promesse d’une couverture de papier glacé... est l’une des leçons du confinement.
L’enfermement a plus que jamais mis en lumière, l’importance du libraire. 
 

Les gens qui viennent dans ma librairie recherchent le contact, le conseil. Ils savent qu’ils peuvent le trouver ici.

Delphine Cambet

Un succès également dû à la sortie de nombreux best sellers, retardées par la crise sanitaire. 
La dernière intrigue de l’auteur à succès Joël Dicker, L’énigme de la chambre 622 (annoncée le 25 mars et sorti finalement le 25 mai) ou encore le très attendu La vie est un roman, de Guillaume Musso sorti le 24 mai.
Aujourd’hui les libraires espèrent pouvoir continuer à surfer durablement sur cette vague. 
L’arrivée des vacances d’été devrait les y aider. 
Et si vous ne savez pas quoi glisser dans votre sac de plage… direction votre libraire qui saura vous conseiller.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région occitanie confinement : envie d'évasion santé société livres culture économie