Palavas-les-Flots : plus de 200 habitants, excédés par les incivilités, manifestent

A Palavas-les-Flots, dans l'Hérault, plus de 200 personnes ont manifesté hier soir, vendredi 7 août, pour dénoncer les nuisances créées par les rassemblements aux abords de la plage.  Des incivilités liées à l'accroissement de la population de cette station balnéaire durant la période estivale. 

Les Palavasiens réclament plus de répression par les forces de l'ordre pour faire cesser ces incivilités - 07.08.20
Les Palavasiens réclament plus de répression par les forces de l'ordre pour faire cesser ces incivilités - 07.08.20 © FTV - C. Barbet
C'est aux alentours de 19h que la marche s'est élancée depuis le centre-ville de Palavas-les-Flots. Rodéos de voitures et de motos dans les rues en pleine nuit, musique trop forte sur la plage et des déchets jetés n'importe où : c'est pour dénoncer ces incivilités que plus de 200 manifestants se sont réunis.

Des faits récurrents depuis quelques semaines selon les habitants qui affichent un ras-le-bol : "l’été on ne se sent pas en sécurité", "c’est infernal jusqu’à 3-4h du matin", "ma fille de 10 ans je ne la laisse plus sortir". Sur leurs affiches, on peut y lire : "Stop : tout n'est pas permis à Palavas!".
 
Excédés, les habitants ont manifesté dans le centre-ville de Palavas - 07.08.20
Excédés, les habitants ont manifesté dans le centre-ville de Palavas - 07.08.20 © FTV - C. Barbet

Population décuplée l'été

Pendant la période estivale, à Palavas, la population passe de 6 000 à 80 000 habitants. Cette hausse des incivilités est inévitablement liée à cet accroissement de la population, comme l'explique le maire de la ville Christian Jeanjan. Selon lui, cette situation - particulière cette année - s'explique par une fréquentation touristique en hausse de 30%  par rapport aux années précédentes, et par la fermeture des bars de nuit et discothèque en raison de la pandémie de Covid-19. Il relativise face à cette situation : 
 

Cette saison, elle est difficile car il n’y a pas d’autres endroits où se détendre, se défouler. Le seul endroit où l’on peut se détendre, c’est la plage, de jour comme de nuit et ça ne plait pas à tout le monde et ça je le comprends.

Christian Jeanjean, maire de Palavas-les-Flots

Les forces de l'ordre ont quant à elles constaté une hausse des interventions sur tout le littoral cet été. Mais selon elles, il faut distinguer délinquance et incivilités : "La délinquance est quantifiable. Les incivilités, c'est généralisé, diffus, on les constate avec une population assez conséquente à Palavas et on a du mal à y faire face", exprime Antoine Garcia, le commandant de la compagnie de Lunel. 
 
Durant l'été la mairie a renforcé la présence des policiers municipaux et fermé les grands axes la nuit afin de limiter les "débordements". 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social tourisme vacances sorties et loisirs faits divers