Près de Béziers, le port de Valras-Plage est en travaux pour s’adapter à l’évolution de la plaisance

Dans l’Hérault, si le port de Valras-Plage paraît bien vide, c’est parce qu’il est en travaux. Ce chantier devrait permettre à la station balnéaire située au sud de Béziers, d’attirer de nouveaux plaisanciers en accueillant des bateaux plus imposants.

Les bateaux se font rares dans le Port de Valras-Plage, où des travaux de rénovation vont avoir lieu. / 27 octobre 2020.
Les bateaux se font rares dans le Port de Valras-Plage, où des travaux de rénovation vont avoir lieu. / 27 octobre 2020. © N. Chatail / FTV
Une image insolite, un vide surprenant.
Si vous vous rendez au port de Valras-Plage, à quelques kilomètres de Béziers et d'Agde, dans l’Hérault, ne vous attendez pas à voir des bateaux !

Ces derniers sont stockés provisoirement dans le port de Sérignan, le temps d’un chantier qui devrait durer jusqu’en juin 2021.

S’adapter à l’évolution de la plaisance

Ce chantier de rénovation a plusieurs objectifs. Selon Serge Hoibian, le directeur adjoint de l’Office de Tourisme de Béziers-Méditerranée, il vise à attirer de nouveaux clients en accueillant de plus gros bateaux.

Il fallait qu’on fasse un vrai travail de dragage, de rénovation des pontons et des réseaux afin de favoriser le confort des plaisanciers.

Le port de Valras-Plage a été construit dans les années 1970. Depuis, les attentes et les activités des plaisanciers ont changé. "Les ports en Occitanie sont quasiment tous pleins" confie Serge Hoibian.

Le problème est que les plaisanciers sortent peu, de 3 à 4 fois par an. Ce qui a un impact minime sur l'économie locale.

Créer une nouvelle économie ?

Pour développer l’activité, l’Office de Tourisme met en évidence une solution : "l’objectif est de développer des systèmes de location qui permettraient de faire tourner plus de bateaux à l’année.".

Après les travaux de Valras-Plage, ceux du port de Sérignan devraient débuter. Au total, plus de 7 millions d’euros seront investis.

Voici le reportage de Thierry Will, Nicolas Chatail et Pascal Zanibelli.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports maritimes économie transports travaux publics emploi finances société ports tourisme méditerranée mer nature