Escale à Sète 2024. La situation des migrants en Méditerranée au cœur du festival, "l'an passé a été dramatique"

La 8e édition d'Escale à Sète vit au rythme de plusieurs animations. Parmi elles : la présence de SOS Méditerranée. L'association profite de l'événement pour interpeller le public sur la situation des migrants en mer. 2023 étant une année record en perte de vies humaines.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Sensibiliser le public, au sein de la plus grande fête maritime. C’est tout l’intérêt de SOS Méditerranée. L’association, présente à Escale à Sète du 27 mars au 1er avril, souhaite alerter sur les conditions des migrants en mer. "On ne pouvait pas manquer ce rendez-vous", explique Jean-Pierre Lacan, porte-parole de l’association en Occitanie.

Plus de cent bénévoles de l’antenne de l'Hérault de SOS Méditerranée se relaient pendant l’événement. Un stand leur est dédié au village Escale Solidaire. "Nous avons un retour extrêmement chaleureux de la part du public. Les gens qui viennent à ce festival connaissent le monde de la mer, ont un esprit d’échange et d’ouverture".

L’Organisation non-gouvernementale (ONG) mise notamment sur une exposition. 15 panneaux recto-verso sont présentés aux visiteurs. Les photos ont été prises par des reporters photographes. Depuis 2016, ils se sont succédés à bord de l’Aquarius puis de l’Ocean Viking, les navires-ambulances affrétés par SOS Méditerranée.

Informer sur la situation en mer

Autre temps fort : la "Journée des équipages", samedi 30 mars. Animations, rencontres… Chacun pourra échanger avec Sophie Beau, directrice générale de SOS Méditerranée ou encore avec les équipes de Navire Avenir, bateau pensé dès 2020 pour sauver des vies en mer.

Participer à ce festival reste une belle occasion pour les bénévoles. "Notre action repose aussi sur ça, il faut faire connaître notre travail, de nos équipes en mer", rappelle Pierre Lacan. D’autant plus que le contact avec le public reste aussi vital : l’organisation est financée pour 90% de fonds privés, de "la mobilisation citoyenne".

Des personnes ont été chassées massivement de leurs pays. Les opérations de sauvetage des ONG sont aussi rendues plus difficiles.

Pierre Lacan, coordinateur de SOS Méditerranée Hérault

L'édition 2024 d’Escale à Sète, qui accueille 130 navires sur le port, doit aussi faire rappeler la problématique migratoire pour l’association. Selon ses responsables, l’année 2023 a été la plus meurtrière de ces dernières années en Méditerranée. Plus de 3 000 morts et disparus comptabilisés.

Pierre Lacan alerte. "L’an passé a été dramatique. Des personnes ont été chassées massivement de la Tunisie par exemple. Les opérations de sauvetage des ONG sont aussi rendues plus difficiles à cause du comportement de certains pays et des gardes-côtes".

Dans ce contexte, l'ONG rappelle son action depuis neuf ans :

Depuis 2014, environ 23 000 hommes, femmes et enfants ont perdu la vie sur cette route migratoire située entre la Libye, la Tunisie et les côtes européennes, ce qui en fait plus meurtrière au monde. "Même si c’est un moment festif, il faut aussi le rappeler", ajoute Wolfgand Idiri, directeur général d’Escale à Sète.

L’association, créée en 2015, a été rapidement invitée à ce grand rassemblement. "Et ça dès l’année qui a suivi. Nous n’avons jamais hésité à les accueillir. C’est une belle vitrine pour eux. C’est le moyen de se faire entendre et on va continuer avec eux bien sûr".