Hérault : le cycliste de Poussan disparu lors d'une sortie à vélo a été retrouvé mort

Arnaud Ravaux a disparu lors d'une sortie à vélo dimanche 29 septembre entre Poussa et Fabrègues. Les gendarmes le recherchent - 1/10/2019 / © S.Vanni
Arnaud Ravaux a disparu lors d'une sortie à vélo dimanche 29 septembre entre Poussa et Fabrègues. Les gendarmes le recherchent - 1/10/2019 / © S.Vanni

Un cycliste de Poussan (Hérault) âgé d'une quarantaine d'années qui avait disparu lors d'une sortie dans le massif de la Gardiole le 29 septembre a été retrouvé mort ce 2 octobre, malgré un important dispositif de recherches.

Par Carine Alazet

Les gendarmes de l'Hérault annoncent sur leur page Facebook avoir retrouvé le corps sans vie d'Arnaud Ravaux, disparu alors qu'il effectuait une sortie sur son vélo tout terrain vert. Cet habitant de Poussan mesurant 1,75 mètre, mince, aux yeux marron et aux cheveux blonds, a été découvert ce 2 octobre, entre 17 heures et 18 heures, sur la commune de Cournonterral. Son vélo était à côté de lui. Des civils étaient venus aider les gendarmes à sillonner une vaste zone de recherches, dans le massif de la Gardiole.

 


Recherché depuis 4 jours


La gendarmerie avait été prévenue dimanche 29 septembre en fin de journée par l'épouse du cycliste, inquiète d'être sans nouvelles. Estimant cette disparition inquiétante, d'importants moyens de recherches avaient été déclenchés.
 


Hélicoptère et motos


Depuis, un hélicoptère, des patrouilles à moto tous terrains, et des gendarmes à pied fouillaient la zone où le cycliste avait disparu, expliquait Florian Vanderstiggel, de la compagnie de gendarmerie de Castelnau-le-Lez :
 

Son téléphone borne, on oriente nos recherches en fonction. Toutes les hypothèses sont possibles mais il faut le retrouver au plus vite, alors on met des moyens importants depuis dimanche.


Les gendarmes remercient la centaine de bénévoles qui a participé aux recherches, mais ne donnent pas de détail sur les circonstances du décès, ni de la découverte du corps. Une autopsie va être pratiquée et l'enquête de la compagnie de gendarmerie de Castelnau-le-Lez se poursuit.

Sur le même sujet

Les + Lus