Hérault : Marseillan plébiscitée par les cyclistes pour ses aménagements favorables au vélo

Depuis 2008, la municipalité de Marseillan a aménagé 15 km de pistes cyclables et 30 kilomètres de voies douces. / © Mairie de Marseillan
Depuis 2008, la municipalité de Marseillan a aménagé 15 km de pistes cyclables et 30 kilomètres de voies douces. / © Mairie de Marseillan

Marseillan distinguée pour sa politique en faveur du vélo ! C’est la seule ville de toute l’Occitanie à avoir reçu un avis favorable de la Fédération française des Usagers de la Bicyclette. La cité balnéaire héraultaise est la 3e des villes de moins de 20 0000 habitants.
 

Par Isabelle Bris

Marseillan, située au bord de l’étang de Thau dans l’Hérault, est donc montée sur la troisième marche du podium pour la qualité de ses pistes cyclables.
Les usagers du vélo saluent la sécurité sur les pistes, leur entretien régulier comme le grand nombre de stationnement.

Depuis 2008, la mairie a construit :
  • 15 km de pistes cyclables,
  • 30 kilomètres de voies douces, des routes avec des surbordures pour protéger les cyclistes,
  • 300 arceaux pour garer et accrocher les vélos.

Au départ, ce sont les touristes qui étaient demandeurs ! En vacances, beaucoup veulent pouvoir oublier la voiture, ils en ont fait part à l'office du Tourisme explique Michael Gueylard, le directeur des services de la ville de Marseillan.

Marseillan, ville de 8000 habitants, reçoit près d’un million d'estivants en été. Pour répondre à leurs attentes, le premier tronçon de piste cyclable a donc été créé entre Marseillan-plage et Marseillan-ville sur 5 kilomètres.
 
A Marseillan, au bord de l'étang de Thau, les infrastructures pour les cyclistes sont très appréciées. / © Mairie de Marseillan
A Marseillan, au bord de l'étang de Thau, les infrastructures pour les cyclistes sont très appréciées. / © Mairie de Marseillan

Un vrai choix politique 

Le maire de Marseillan, élu en 2008 sous les couleurs de l'UMP et qui se représente cette année, n’est pas encarté chez les écologistes, pourtant, durant ses deux mandats,Yves Michel a continué à investir dans divers équipements destinés aux cyclistes.

Un investissement à hauteur 10 % du budget, soit en moyenne de 500 mille euros par an, sachant qu'un kilomètre de piste cyclable coûte environ 250 000 euros.

Les marseillanais commencent eux aussi à s'y mettre ! Note but est également de favoriser la pratique du vélo auprès des collègiens. 
Michael Gueylard, le directeur des services de la ville de Marseillan.

De plus, début avril, les vélos électriques utilisable en mode "vélib" vont revenir pour l'été. Le système, testé l'an dernier avec une société specialisée, a été probant.

C’est donc un travail de longue haleine qui commence à porter ses fruits aujourd’hui, époque où le vélo et les modes de déplacement doux ont le vent en poupe.

Si la lutte contre le réchaufement climatique fait d'ailleurs partie de quasiment tous les programmes des candidats aux municipales, toutes villes confondues, Marseillan semble avoir un tour de roue d'avance.
 
C'est à la demande des touristes, au départ, que la municipalité de Marseillan a commencé à développer les pistes cyclables sur son territoire. / © Mairie de Frontignan
C'est à la demande des touristes, au départ, que la municipalité de Marseillan a commencé à développer les pistes cyclables sur son territoire. / © Mairie de Frontignan

Qui a participé à ce baromètre ?

Au total 768 communes figurent au palmarès. Lors de la première édition en 2017, Marseillan était déjà bien notée.

Outil participatif, ce baromètre n’a pas valeur de sondage, car il n'y a pas de panel représentatif de la population.
 
Ce sont en fait des usagers qui ont voté sur un site internet dédié (www.parlons-velo.fr) à l’automne dernier : 180 mille réponses ont été enregistrées pour cette seconde édition du baromètre.

Seules les communes ayant récolté au minimum 50 réponses de cyclistes ont été classées. Les questions étaient classées en cinq thèmes.

De plus en plus d'infrastructures dans l'hexagone


Même si elles restent  globalement "insuffisantes" pour la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB), les infrastructures destinées aux cyclistes ont progressé depuis deux ans, partout en France.

D'après la FUB, 40% des cyclistes interrogés ont estimé que les conditions de circulation à vélo avaient évolué positivement dans leur ville entre 2017 et 2019.

Près de 16% des sondés estiment au contraire que ces conditions se sont dégradées.

Podium des villes de plus de 200.000 habitants
  • Strasbourg,  
  • Nantes, 
  • Rennes,
Paris arrive en 4e position mais avec un contexte particulier: la ville a connu un boom de l'utilisation du vélo à cause des grèves contre la réforme des retraites avec 2,6 fois plus de cyclistes que d'habitude.

D'après ce baromètre, Marseille est la pire ville pour les cyclistes, elle arrive en queue de peloton des villes de plus de 200.000 habitants.  
    

Podium des villes de 100.000 à 200.000 habitants :
  • Grenoble 
  • Angers
  • Caen  

Le nombre de cyclistes satisfaits est plus important dans les villes de plus de 200.000 habitants, où 56% des personnes interrogées ont émis un avis positif sur l'amélioration des infrastructures dédiées au vélo.

Dans les communes de moins de 20.000 habitants, le nombre de personnes satisfaites n'est que de 27%.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus