VIDEO. Plusieurs bus incendiés dans un dépôt de Frontignan, "des actes de vandalisme inacceptables" pour la préfecture

Les pompiers de l'Hérault sont intervenus en début de soirée, ce mardi 28 mars, dans un dépôt de bus à Frontignan (Hérault). Plusieurs véhicules étaient en feu. La préfecture dénonce "des actes de vandalisme".

L'enquête devra déterminer les circonstances précises dans lesquelles un incendie a éclaté, ce mardi 28 mars, dans un dépôt de bus de Frontignan, dans l'Hérault. Plusieurs véhicules ont été incendiés selon les pompiers.

D'ores et déjà, la préfecture de l'Hérault condamne "des actes de vandalisme inacceptables". Pour le préfet Hugues Moutouh, "aucune revendication sur la voie publique ne peut légitimer de tels comportements qui relèvent de la délinquance".

L'alerte a été donnée peu après 21 heures. Selon les premières informations, le feu a pris dans un entrepôt situé sur la commune de Frontignan. Quatre bus sur les dix présents sur place ont brûlé.

Selon nos informations, la thèse de l'acte de vandalisme ne ferait guère de doute. Si les auteurs de l'incendie ne sont pas clairement désignés, la préfecture de l'Hérault, interrogée par France 3 Occitanie, explique qu'un "barrage est tenu à proximité par 50 manifestants sur la route menant au dépôt pétrolier GDH" de Frontignan.

L'ambiance est restée tendue toute la journée aux abords du dépôt pétrolier. Alors que la dixième journée d'action contre la réforme des retraites a encore réuni plusieurs centaines de milliers de personnes dans toute la France, des incidents ont éclaté ici à Frontignan. Manifestants et forces de l'ordre se sont fait face. Un début d'incendie a même éclaté dans une pinède à proximité du dépôt de carburant. Manifestants et force de l'ordre se sont rejetés la responsabilité de l'incendie.

Concernant le blocage de la route menant au dépôt pétrolier, "les manifestants seront délogés pour permettre le bon fonctionnement du site", et "garantir les entrées et sorties de camions citernes", prévient la préfecture de l'Hérault, sollicitée par France 3 Occitanie.

Selon les dernières informations, l'incendie était considéré comme "éteint" peu après 22h30.