Sète : six personnes s'évadent du centre de rétention administrative, un homme repris à Agde

L'évasion a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche, vers 4h30 du matin. Six hommes ont pris la fuite grâce à une porte défaillante située au 1er étage du bâtiment. Une fois dans la cour, ils ont sauté le mur d'enceinte de trois mètres de haut. L'un d'eux a été interpellé à Agde.

Ce lundi midi, cinq des six évadés du centre de rétention administrative de Sète sont toujours en fuite.

L'un d'eux a été rattrapé, dimanche, par la police sur la commune d'Agde.

Une évasion rocambolesque grâce au vent !

Nous sommes dans la nuit de samedi à dimanche, il est 4h15 du matin. A Sète, le vent souffle fort.

Huit retenus gardés au centre de rétention tentent une évasion. Ils sortent de leurs chambres (ndlr : les retenus sont libres dans le centre, jour et nuit) et se dirigent vers une porte du 1er étage qui donne sur une cour de promenade. Mais la porte sécurisée est défaillante depuis des mois, ils réussissent à l'ouvrir. L'alerte est donnée.

Là, ils prennent un escalier, sautent sur un filin métallique puis escaladent le mur d'enceinte de trois mètres de haut. Ils sont dehors vers 4h30.

Finalement, six hommes parviennent à fuir. Deux restent bloqués, stoppés dans leur course par les gardiens.

Les six évadés sont des retenus qui venaient de sortir de prison, en attente de leur expulsion vers leur pays d'origine, tous natifs d'Afrique du nord.

Les cinq derniers fuyards ont été inscrits au fichier des personnes recherchées et leurs signalements ont été transmis à la BRI, la brigade de recherche et d'intervention.

Une porte défaillante et un manque d'effectifs

Ce week-end, le CRA de Sète hébergeait 22 retenus en attente de reconduite à la frontière. Il y avait cinq surveillants dans la nuit de samedi à dimanche, aidés par la vidéosurveillance.

La porte sécurisée, un point, qu'ils ont forcé pour fuir a été signalée à plusieurs reprises comme défaillante dans les derniers mois... En vain. De plus, il n'y a pas assez de personnels pour un centre ouvert. Car à Sète, les retenus sont libres de leurs mouvements, 24 heures sur 24.

Fanny Cotten, déléguée Unité SGP police FO Hérault.

Le syndicat dénonce aussi des locaux peu adaptés pour être utilisés en système ouvert. Même si le CRA de Sète a fait l'objet de travaux de rénovation en 2021.

De son côté, la préfecture de l'Hérault, précise, selon nos confrères de Midi libre, "qu'une réparation de la porte avait été déclenchée".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité