Un téléphérique à Montpellier pour rallier les gares SNCF et l'aéroport : une idée qui monte

Et revoilà le téléphérique de Montpellier ! Des candidats aux élections municipales, comme Patrick Vignal ou Rémi Gaillard, envisageraient sérieusement cette option pour survoler les bouchons ou relier les gares SNCF. Une idée à la mode, mais pas nouvelle.

Le téléphérique de Brest, qui traverse la célèbre rade depuis 2016, fut une première en France en milieu urbain.
Le téléphérique de Brest, qui traverse la célèbre rade depuis 2016, fut une première en France en milieu urbain. © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP
Le retour à la vie active fut agité ce lundi 6 janvier 2020 pour nombre de vacanciers : les entrées de ville de Montpellier étaient particulièrement encombrées, dès le tout début de matinée, notamment sur l'A709.

De quoi rêver d'un moyen de transport qui permettrait de jouer à saute-mouton aux dessus des bouchons !

A Montpellier, cette idée n’est pas nouvelle car la chambre de commerce et d’industrie de Montpellier (CCI) y pensait déjà en 2014 ! A l’époque, un cabinet d'expertise avait été contacté pour des premières études, sans limites budgétaires.
 

Il y a 6 ans, nous avions répondu que ce projet était réalisable techniquement et c’est toujours valable aujourd’hui.
 

Benoit Joguet, directeur d'études à l'Agence Transmobilité de Marseille, explique la principale contrainte, c'est le nombre d'arrêts. "On ne peut pas les multiplier à l'infini, mais sur trois points, comme les 2 gares et l'aéroport de Montpellier, un périphérique est tout à fait réalisable.".

Construire un téléphérique pour relier l'aéroport et les deux gares -Sud de France et Saint Roch-, une idée qui a peut être le vent en poupe.
Construire un téléphérique pour relier l'aéroport et les deux gares -Sud de France et Saint Roch-, une idée qui a peut être le vent en poupe. © FTV


Quel budget ?

Difficile à évaluer car tout dépend des projets mais globalement, un téléphérique est plus économique qu'un tramway : 5 fois moins cher en fait, selon l'agence Transmobilité, car il faut compter 5 millions d'euros du kilomètre pour un téléphérique contre 25 millions en moyenne pour un  tramway.
 


Brest l'a fait 

A Brest, un téléphérique traverse la célèbre rade en trois minutes depuis 2016. Cette ville du Finistère a été la première de France à se doter d’un tel mode de déplacement en milieu urbain.
Ce moyen de transport innovant a néanmoins connu des débuts difficiles avec nombre de couacs techniques : chute de cabine, arrêts intempestifs, ouverture inopinée des portes…

Mais, depuis 2018, ce téléphérique connaît un vrai succès, avec quelque 800.000 passagers au cours de sa première année pleine d’exploitation.

Cette liaison par câble, intégrée au réseau de transports publics de la métropole bretonne, a coûté 19 millions d’euros. 
A Brest, chacune des deux cabines du téléphérique peut transporter jusqu'à 60 personnes, soit une capacité de 1 200 passagers par heure. Inauguré en novembre 2016, il a connu problèmes techniques, qui ont entraîné sa mise à larrêt à plusieurs reprises.
A Brest, chacune des deux cabines du téléphérique peut transporter jusqu'à 60 personnes, soit une capacité de 1 200 passagers par heure. Inauguré en novembre 2016, il a connu problèmes techniques, qui ont entraîné sa mise à larrêt à plusieurs reprises. © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP


Toulouse construit le sien


Toulouse est en train de construire le sien depuis le mois de septembre 2019.

Téléo, c'est son nom, va faire trois kilomètres de long entre l'Oncopôle (ex site d'AZF) et CHU de Rangueil puis l’université Paul Sabatier : il va passer par dessus la Garonne et survoler une zone protégée Natura 2000.

Ce sera le plus long téléphérique urbain de France; opérationnel dès la fin de l'année 2020, il pourra transporter 8.000 voyageurs par jour.  

Mais une des difficultés du téléphérique reste le survol des zones habitées : à Toulouse, des lycéens de Bellevue se sont même mobilisés parce qu’ils ne voulaient pas, entre autre, que les cabines survolent leur classes toutes les deux minutes.

Ils ont eu gain de cause : après concertation, le constructeur Tisséo a modifié son tracé initial. Un changement qui fait augmenter la facture de près de 7 millions d'euros. Coût total de l'opération : 82,41 M€. 
 
Bref, un téléphérique à Montpellier, ce n'est pas impossible mais c'est loin d'être fait : le projet est encore dans les cartons, sous forme d'idée...

En attendant, dans l’Hérault, on peut quand même emprunter le plus court téléphérique au monde : il fait 83 mètres de long et permet de circuler d'une rive à l'autre du canal, à Palavas-les-Flots !
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections transports en commun économie transports transports urbains insolite
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter