• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Hommage à Notre-Dame : les cloches des cathédrales sonneront à 18h50 en Languedoc et en Roussillon

Les cloches de la cathédrale Saint-Pierre, à Montpellier, sonneront à 18h50 mercredi 17 avril, en hommage à Notre-Dame de Paris, ravagée par un incendie à cette même heure, lundi. / © Guillaume Bonnefont / Max PPP
Les cloches de la cathédrale Saint-Pierre, à Montpellier, sonneront à 18h50 mercredi 17 avril, en hommage à Notre-Dame de Paris, ravagée par un incendie à cette même heure, lundi. / © Guillaume Bonnefont / Max PPP

Les cloches des cathédrales de Montpellier, Nîmes ou encore Béziers sonneront à 18h50, mercredi 17 avril, heure à laquelle l'incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris a commencé. La Conférence des évêques de France avait annoncé cet hommage national, mardi.

Par A.A. avec AFP

Les cloches des cathédrales tous les diocèses en France, soit une centaine au total, sonneront à l'unisson mercredi à 18h50, heure du début de l'incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris. Un acte symbolique, en "solidarité avec le diocèse de Paris", a annoncé la Conférence des évêques de France sur Twitter.
 

A Montpellier, ce geste fait suite à une messe de recueillement organisée mardi 16 avril. L'archevêque du diocèse de Montpellier, Pierre-Marie Carré s'était dit très touché par ce drame tout en restant optimiste : "Je me dis que si une cathédrale brûle, elle est aussi appelée à être rebâtie...symbole de ce que nous vivons pendant cette semaine sainte".

Ecoutez les paroles de Mgr Pierre-Marie Carré, recueillies mardi matin par Thierry Will et Valérie Banabéra.
"Si une cathédrale brûle, elle est appelée à être rebâtie"
Thierry Will et Valérie Banabéra ont recueilli la réaction de l'archevèque de Montpellier, Pierre-Marie Carré. - F3LR


De nombreuses promesses de dons

Pour rebâtir Notre-Dame justement, la région Occitanie devrait offrir une aide exceptionnelle d'1,5 million d'euros. En tout, près de 850 millions d'euros de promesses de dons ont déjà été réunis. Si plus de la moitié provient des grandes fortunes françaises, les collectivités devraient contribuer à hauteur de 85 millions.  L'Auvergne devrait verser 2 millions et les Alpes-Maritimes au moins un million d'euros.
 

La cause précise du sinistre est encore inconnue même si la piste accidentelle est toujours privilégiée. Une enquête a été ouverte lundi soir par le parquet de Paris pour "destruction involontaire par incendie". 

 

A lire aussi

Lagune de Thau : les huîtres n'étaient pas contaminées à la salmonelle

Les + Lus