Cet article date de plus de 7 ans

L'immobilier régional, un marché paralysé

En Languedoc-Roussillon, les transactions immobilières sont en chute libre mais le prix des biens, eux, ne baissent pas. Résultat : le marché est paralysé. Comment sortir de la crise? Eléments de réponse.

Dans l'ancien comme dans le neuf, le marché de l'immobilier régional est au point mort.
Dans l'ancien comme dans le neuf, le marché de l'immobilier régional est au point mort.
L'an dernier, en Languedoc-Roussillon, le nombre de ventes dans l'immobilier ancien a chuté de 35%. Dans le neuf, les investissements locatifs sont au point mort, depuis qu'une récente loi a instauré l'imposition des plus-values sur les reventes.
Pourtant, les prix, eux, restent élevés, voire exorbitants. Dans l'immobilier ancien, ils seraient de 10 à 15% au-dessus du marché.
L'immobilier régional: un marché paralysé
Après 10 ans d'envolée, les vendeurs n'entendent pas revoir leurs prétentions à la baisse et les agents immobiliers n'osent pas toujours leur parler franc.
Résultat: le marché est paralysé, faute d'adéquation entre les prix de vente affichés à la capacité d'acquisition réelle des ménages.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
immobilier économie