Toulouse : un otage à Météo France

Le forcené de Toulouse blessé dans l'assaut de la police, l'otage indemne

video title

Toulouse : un otage à Météo France

Le forcené de Toulouse blessé dans l'assaut de la police, l'otage indemne

Le forcené qui retenait depuis le début de matinée jeudi un vigile du siège de Météo France à Toulouse a été blessé dans l'assaut donné par le GIPN, et son otage est indemne.

Il s'agit d'un homme armé et "un homme armé est toujours menaçant", a dit la secrétaire générale de la préfecture, Françoise Souliman, sur place dans le quartier de Basso-Cambo, dans la banlieue toulousaine.

Le Groupe d'intervention de la police nationale (GIPN) a été appelé à la rescousse.

 Il est identifié, a dit Mme Souliman, mais elle ne s'est pas exprimée sur des informations d'un syndicat de police selon lesquelles le preneur d'otage est un chômeur. L'individu lui-même affirme être connu des services de police, a dit la police.

L'individu et son otage se trouvaient dans le bâtiment où travaillent les prévisionnistes qui établissent les prévisions pour toute la France, a indiqué un directeur de Météo-France à Toulouse, François Lalaurette.

Le personnel a été évacué et le siège bouclé par les forces de l'ordre, a-t-il dit. Les employés qui devaient prendre leur service ont été priés de ne pas venir, a dit un syndicaliste.

Alerte à l'aube

La police a été alertée à 6H45 par l'appel d'un employé de Météo-France qui n'arrivait pas à joindre un vigile. Devant Météo-France, la police a trouvé un véhicule vide. Selon François Lalaurette, le preneur d'otage s'est présenté au poste de garde de Météo-France et a forcé le vigile à le conduire à l'intérieur du centre national de prévisions. L'individu se déplace avec sa victime à l'intérieur du bâtiment.

Seuls les employés qui assurent le service 24 heures sur 24 se trouvaient à ce moment sur les lieux. Ils ont été évacués sans encombre, a dit M. Lalaurette. "Il y a eu des contacts (avec le preneur d'otage), il tient des propos pas forcément très cohérents", a dit M. Lalaurette.

Plus d'un millier de personnes travaillent pour Météo-France et ses partenaires

sur ce campus.

Le service national des prévisions de Météo-France risque d'être perturbé, a reconnu M. Lalaurette. Mais "on a un réseau de prévisions dans toute la France, ces responsabilités

(toulousaines) ont été reprises par d'autres éléments de la chaîne de prévisions, la chaîne continue à être assurée", a-t-il dit en soulignant l'importance de cette continuité alors que des orages sont annoncés sur la France.