Vias : 3 "Air Tractor" pour lutter contre les feux

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice DUBAULT

3 nouveaux avions de lutte aérienne anti-incendie équipent l'Hérault. Un 4e en version hydravion était en démonstration.

video title

Béziers-Vias (34): les "Air Tractor" anti-incendie

L'Hérault, seul département doté de ses propres moyens aériens de lutte contre les feux de forêt, a présenté jeudi ses 3 nouveaux appareils, des "Air Tractor" qui pourraient équiper la base de la Sécurité civile à Marignane (Bouches-du-Rhône). 3 avions bombardiers d'eau basés à Vias.

L'Hérault, seul département doté de ses propres moyens aériens de lutte contre les feux de forêt, a présenté jeudi ses 3 nouveaux appareils, des "Air Tractor" qui pourraient équiper la base de la Sécurité civile à Marignane (Bouches-du-Rhône). 3 avions bombardiers d'eau basés à Vias. Un 4e équipé version hydravion, a été présenté à Vendres (Aude).

Ces avions, qui remplacent l'ancienne flotte de neuf appareils d'épandage, sont destinés à intervenir dès les départs de feu en larguant 3.100 litres d'eau ou de produit retardant, a expliqué le directeur du service d'incendie et de secours de l'Hérault (Sdis 34), le colonel Christophe Risdorfer, lors de la présentation à l'aéroport de Béziers-Vias.

Equipés d'un monomoteur leur assurant une vitesse de croisière de 356 km/h --et une vitesse de travail de 270 km/h-- ils sont loués à la société espagnole Avialsa durant la période estivale pour 1,478 million d'euros, plus 531 euros par heure de vol, a précisé le patron du Sdis.

Vendres (Aude) - un "Air Tractor" hydravion de lutte anti-incendie en vol

26 juillet 2012

Autre avantage de ces appareils, qui disposent de trois heures d'autonomie de vol, un ordinateur de bord leur permet d'ouvrir plus ou moins grand les vannes pour réguler leurs largages, c'est-à-dire de vider leur soute en un ou plusieurs passages en fonction des besoins.

"Ces trois appareils sont d'une redoutable efficacité", a affirmé M. Risdorfer lors d'une présentation effectuée devant les responsables des SDIS voisins, et le directeur de la base de Marignane, Marc Croizer, qui travaille au remplacement des neuf trackers de sa flotte.

"On est en pleine réflexion. Les trackers sont les avions les plus méconnus mais les plus utilisés de la base. Ils sont utilisés pour le guet aérien et dès le début des incendies", a expliqué M. Croizer, dont la base testera en 2013 les Air Tractor, en version terrestre comme dans l'Hérault mais aussi en version amphibie.

Vias-Béziers (Hérault) - l'aéroport et un "Air Tractor" hydravion de lutte

anti-incendie - 26 juillet 2012

L'Air Tractor, moins cher que ses concurrents selon le SDIS 34, est cependant moins rapide. "Il va moins loin et moins vite. Il faut donc étudier ces aspects car si l'on veut garder la même efficacité dans la lutte, il faudra les disposer autrement et en avoir plus", a estimé M. Croizer.

"Il faut aussi voir les conditions d'emploi de ses avions face aux spécificités locales, à savoir le mistral et la tramontane. A Marignane, on vole à 50 noeuds de vent de travers", a-t-il ajouté, en appréciant la maniabilité des Air Tractor qui peuvent descendre à quelques mètres du sol.

Entre 2005 et 2011, 1.116 feux de forêts ont brûlé 8.260 hectares dans l'Hérault, avec deux incendies spectaculaires, l'un à Vendémian en octobre 2009 (1.190 ha) et l'autre en août-septembre 2010 (plus de 3.000 ha aux alentours de Montpellier).

Le département de l'Hérault veut aussi renforcer la lutte contre les incendies en construisant un pélicandrome, qui permet de ravitailler en eau et en produit retardant les bombardiers d'eau, sur l'aéroport de Béziers-Vias.

Vias-Béziers (Hérault) - l'aéroport et 4 "Air Tractor" de lutte anti-incendie

26 juillet 2012

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.