INFOGRAPHIES. Épidémie de COVID, tous les indicateurs affichent une baisse significative en Occitanie

L'Agence régionale de la santé, le confirme dans son dernier bulletin, l'épidémie de COVID-19 perd de la vitesse en Occitanie. Moins de personnes testées positives, moins d'hospitalisations. Le virus est encore là mais moins actif.
366 personnes sont en service réanimation dans l'une des structures hospitalières de l'Occitanie, ce 20 novembre 2020
366 personnes sont en service réanimation dans l'une des structures hospitalières de l'Occitanie, ce 20 novembre 2020 © MaxPPP/ NATHALIE SAINT-AFFRE
Les chiffres publiés par l'Agence régionale de santé, vendredi 20 novembre, sont encourageants. Les effets du couvre-feu puis du confinement phase 2 semblent être efficaces. En trois semaines, les courbes de progression de la maladie se sont inversées. Tous les indicateurs affichent une baisse significative qui se confirme dans le temps. Laissant espérer qu'Emmanuel Macron va annoncer, ce mardi 24 novembre, un assouplissement des règles de restriction d'ouverture et de circulation.

Le nombre d'hospitalisations en baisse sur 7 jours

Depuis environ une semaine, les hospitalisations sont moins nombreuses sur le territoire. Moins 169 personnes admises en 3 jours qui font suite à une autre diminution de 23 personnes sur la période du 13 au 17 novembre. Le graphique ci-dessous est parlant. On voit bien l'inversion de la tendance. Si les résultats sont encore fragiles car l'amélioration est récente. Elle est pourtant bien là. 


Le nombre d'entrées Covid de cette deuxième vague a été le plus fort entre le 23 et le 27 novembre avec 278 nouvelles admissions. 
En Occitanie, les services hospitaliers sont encore en tension.

L’épidémie impacte toujours fortement les activités des équipes soignantes en milieu hospitalier ou dans les EHPAD.

ARS Occitanie

Le taux de positivité et le nombre de personnes détectées positives en décroissance

Autre indicateur important pour le suivi de l'évolution de l'épidémie, le taux de positivité et le nombre de cas détectés. Là aussi, la tendance est nette. Le taux de positivité après avoir grimpé à 19,6 le 6 novembre n'est plus que de 14,6 le 20 novembre. Cela signifie que sur le nombre de tests effectués, la proportion de personnes infectée est à la baisse. Cela se confirme. Il en avait 1596 lors du dernier bulletin et 3915 au plus fort de la deuxième vague.

La courbe des décès continue à progresser

Plus 79 personnes décédées à l'hôpital en 3 jours. La courbe des décès n'affiche pas encore un fléchissement visible. Si le nombre de personnes déclenchant une forme grave de la maladie continue de baisser - 21 en 3 jours, le nombre de personnes décédées devrait diminuer. 
Ce n'est pas encore visible car il y a quelques jours de décalage entre les différents indicateurs. Le graphique ci-dessous met en perspective les chiffres des hospitalisations,  des personnes admises dans un service de réanimation et des personnes décédées du coronavirus SARS-CoV-2.

Le virus circule moins mais cela ne signifie pas qu'il n'est plus là

Si les derniers chiffres portent à croire que la situation s'améliore, l'ARS veut se montrer prudente.
 

Le virus circulant moins, son impact sur l’ensemble de notre système de santé commence à s’atténuer, même si un décalage de quelques semaines est toujours constaté pour les services qui prennent en charge les situations sanitaires les plus sensibles, à l’hôpital ou dans nos EHPAD.

ARS Occitanie

Mais le niveau de circulation reste encore bien supérieur à celui constaté au moment du déconfinement lors de la première phase. 

Nous ne sommes pas sortis de l’épidémie. Il ne faut surtout relâcher nos efforts trop vite. La vigilance doit rester forte en cette période de fin d’année.

ARS Occitanie

Reste désormais à confirmer dans les prochains jours que la tendance à la baisse est durable.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société