Intempéries. Le quotidien compliqué des usagers privés de trains entre Lunel et Nîmes à cause des dégâts des inondations

Le trafic des trains restera à l'arrêt au moins jusqu'à dimanche entre Lunel (Hérault) et Nîmes après les inondations provoquées par les intempéries du 14 septembre dans le Gard. Des cars de substitution ont été mis en place, mais les trajets des usagers s'en trouvent considérablement compliqués.

A l'heure de pointe, ce vendredi matin en gare de Lunel (Hérault), tous les voyageurs à destination de Nîmes descendent des Trains Express Régionaux (TER). Ils vont effectuer la fin de leur trajet en car. Ces liaisons routières vont se substituer aux rames SNCF sur ce tronçon au moins jusqu'à dimanche. Car les voies ferrées souffrent encore des dégâts causés par les intempéries du 14 septembre.

Dans le car qui s'apprête à partir, les avis sur cette solution de substitution sont mitigés. Une enseignante raconte à nos journalistes Jean-Philippe Faure et Cédric Métairon qu'elle est désormais obligée de partir de chez elle, 2 à 3 heures plus tôt pour pouvoir assurer ses cours à l'heure.
Une lycéenne explique :

Dans mon lycée, ils sont compréhensifs. Le problème, c'est le temps de trajet : 50 minutes en car contre 15 minutes en train. Mais c'est déjà ça.

Une élève d'un lycée de Nîmes

Temps de trajet beaucoup plus long

Fatigués, mais dans l'ensemble fatalistes, les voyageurs sont néanmoins globalement satisfaits, à l'instar de ce passager également interrogé par notre équipe :

La correspondance est assurée, je vais arriver à l'heure à mon travail. Donc, pas de souci, c'est plutôt bien organisé, on est bien informés, il n'y a pas de mauvaise surprise. C'est vrai qu'il y a moins de choix d'horaires, mais j'ai anticipé, je me suis levé un peu plus tôt.

Un usager des cars de substitution

Grogne en ligne

Ce n'est toutefois pas l'avis de tout le monde. Sur le fil Twitter de la SNCF, les internautes manifestent souvent leur exaspération. Certains en appellent à la Région Occitanie (compétente en matière de TER) et réclament un "plan de transport adapté" :

Jean-Luc Gibelin, le vice-président du Conseil Régional délégué aux transports, a répondu : "je saisis les services concernés". Jusqu'à nouvel ordre, 2 cars, d'une capacité de 110 personnes font la navette dans les 2 sens toutes les heures (entre 6 heures 20 et 20 heures 20 depuis Nîmes et entre 6 heures 40 et 20 heures 40 au départ de Lunel).

Le trafic des TGV et des Intercités perturbé et basculé sur la gare Montpellier Sud de France

Quant aux trains Intercités et aux TGV, les liaisons se font dorénavant depuis la gare de Montpellier Sud de France et non plus depuis la gare centrale de Montpellier Saint-Roch. Des TER font la navette entre les deux gares en 14 minutes. La circulation des Intercités est notamment très perturbée, certaines rames étant supprimées entre Narbonne, Marseille et Nice.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
trains régionaux transports sncf région occitanie transports en commun économie routes trafic routier intempéries météo inondations climat environnement ter