Cet article date de plus de 4 ans

Istres : Bernard Marsella met en orbite une feria exceptionnelle

Istres 2017. Du 23 au 25 juin, 4 corridas majuscules. Comme les 4 étages d'une fusée qui pourrait bien propulser la feria d'Istres en orbite. Bernard Marsella a présenté vendredi devant une assemblée d'aficionados épatés une programmation de très haute qualité.
Istres, vendredi 27 janvier 2017. François Bernardini, le maire de la ville et deux des toreros invités dans cette feria de luxe : El Fundi et Juan Bautista.
Istres, vendredi 27 janvier 2017. François Bernardini, le maire de la ville et deux des toreros invités dans cette feria de luxe : El Fundi et Juan Bautista. © Cabinet de presse Juan Bautista
La feria commence le vendredi 23 avec des toros de Garcigrande, les préférés des vedettes. Face à eux, deux vedettes justement. Castella qui n'était pas venu aux arènes du Palio depuis trois saisons et Manzanares.
Pour "fermer" le cartel, le chouchou des aficionados du sud-est, Thomas Joubert. 
Pour Thomas, une telle programmation est un cadeau… ou un piège.

vendredi



Le lendemain samedi, les toros de Zalduendo seraient bien inspirés de ne manquer de fond!
Car ils auront en face d'eux les toreros qui exigent le plus de leurs adversaires / partenaires : Talavante et Roca Rey. Il serait bon de ne pas oublier le troisième, Ginés Marín, un torero fin et inventif. C'est le rejoneador Lauri Tisseur qui ouvrira le bal.

samedi


Pour la corrida de rejón de dimanche matin, Bernard Marsella est allé au plus simple. Il a réuni le meilleur, Mendoza, et la préférée du public, Léa Vicens. 
 

dimanche matin


Le dernier étage de la fusée, dimanche après-midi, réunit les deux toreros emblématiques du Palio. Ponce, qui a offert l'an dernier une après-midi déjà entrée dans l'histoire et Juan Bautista qui fera son douzième paseo dans ces arènes et tentera d'améliorer ses statistiques impressionnantes : 21 oreilles et une queues, 5 sorties par la grande Porte et, en 2013, la grâce de Golosino, un toro de La Quinta.

Avec eux, en tête de cartel, un "revenant" de 51 ans…
 

dimanche après-midi

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
signes du toro culture tauromachie