JO 2021 : Simon Gauzy, Antoine Viquerat et Maiva Hamadouche, succès et déceptions aux Jeux Olympiques de Tokyo

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yann-Olivier d'Amontloir

Le pongiste toulousain Simon Gauzy, vainqueur puis éliminé, le nageur toulousain Antoine Viquerat qualifié et la boxeuse albigeoise Maiva Hamadouche battue d'entrée : succès et déceptions pour les sportifs d'Occitanie aux Jeux Olympiques de Tokyo ce mardi 27 juillet.

Au sommet du sport mondial, les entrées dans la compétition olympique des trois sportifs d'Occitanie, engagés aux JO de Tokyo, ont connu leur lot de succès et de déceptions, ce mardi 27 juillet :

  • le pongiste toulousain Simon Gauzy a gagné au premier tour du simple messieurs de tennis de table, avant de perdre au deuxième
  • le nageur toulousain Antoine Viquerat a battu son record personnel pour décrocher son ticket pour une demi-finale au 200 m brasse
  • enfin grosse déception pour la boxeuse albigeoise Maiva Hamadouche, déclarée battue aux points dès sa première montée sur le ring.

Du lourd pour le pongiste Simon Gauzy

En tennis de table, le Toulousain Simon Gauzy est le N° 1 français et classé au 19ème rang mondial, classement dominé par quatre Chinois aux 4 premières places.  Il évolue au plus haut niveau européen, au sein du club allemand d'Ochsenausen.

A 27 ans le Toulousain a bien réussi son entrée en lice à l'occasion de sa deuxième participation aux Jeux Olympiques. Il a commencé par battre le Norvégien Jonathan Groth en 16e de finale, rien moins que le vice-champion d'Europe individuel en titre.

Cette probante victoire lui a valu le redoutable honneur d'affronter rien moins que le triple campion olympique individuel, en la personne du Chinois Ma Long, encore classé N° 3 mondial treize ans après son premiers titre.

Battu 11-6 au 1er set, Simon Gauzy a égalisé en remportant le 2ème set 11-9 ; mais il a ensuite dû subir la loi du Chinois, qui a remporté les trois dernières manches : 11-4, 11-7 et 11-5.

Le Toulousain n'a vraiment pas à rougir de cette défaite, avec la fierté au moins d'avoir pris un set au triple tenant du titre.

Record battu pour le brasseur Antoine Viquerat

Il fait partie du quattuor des "Dauphins du TOEC" qualifiés pour ces JO : à l'âge de 22 ans, le Toulousain Antoine Viquerat est le champion de France en titre du 200m brasse.

Avec un record personnel établi à 2'10''21, il lui a fallu déployer tous ses moyens pour décrocher une place en demi-finales de cette épreuve.

En effet il a disputé la cinquième série qualificative, l'une des plus relevées puisque tous les autres concurrents avaient déjà nagé la distance en moins de 2'10''.

Pari gagné pour Antoine Viquerat : il a pulvérisé son meilleur chrono en nageant en 2'09"54 et validé ainsi son ticket pour la première demi-finale olympique de sa jeune carrière.

C'était le douzième meilleur temps de tous les compétiteurs : il faudra faire encore plus fort dans la nuit de mardi à mercredi - à 4H20 du matin - pour réussir l'un des huit meilleurs chronos et conquérir sa place en finale.

La boxeuse Maiva Hamadouche battue aux points

Après son titre de championne du Monde IBF en poids "super-plumes", acquis en 2016, la boxeuse albigeoise Maiva Hamadouche avait décidé de monter de catégorie : elle disputait le tournoi olympique de boxe de Tokyo en poids légers, entre 57 et 60 kilos.

Pour son entrée dans l'épreuve, en seizièmes de finale, elle a croisé le fer avec la Finlandaise Potkonen : une première marche très haute sur le parcours de la policière de 31 ans, face à la championne d'Europe en titre

Malgré son palmarès - 23 combats professionnels pour 22 victoires, dont 18 par KO - la Tarnaise a été déclarée battue aux points par les 5 juges : la Finlandaise n'a été sanctionnée que d'un simple avertissement pour avoir abusé des accrochages et des poussées dans les cordes, et a été déclarée vainqueur alors qu'elle a semblé terminer le match presque KO debout.

C'est bien-sûr une énorme déception pour la seule boxeuse tricolore engagée aux Jeux Olympiques, qui a déclaré quitter la boxe amateur avec un arrière-goût amer dans la bouche.

Elle va désormais se consacrer à défendre son titre de championne du Monde professionnelle aux Etats-Unis en novembre prochain.

Pas de 2ème finale pour Léon Marchand

Déjà, dans la nuit, le jeune nageur Toulousain Léon Marchand avait connu une élimination décevante en demi-finale du 200 m papillon.

Léon a terminé 8ème et dernier de sa course dans un temps de 1'55''68. Il lui a manqué quatre dixièmes de secondes pour décrocher une qualification en finale : il lui aurait fallu battre son recond personnel - établi à 1'55''40 - pour gagner le droit de disputer la deuxième finale de son triptique olympique.

Il a reconnu auprès de nos confrères du quotidien sportif "L'équipe" qu'il avait cédé dans les 15 derniers mètrs de la course, et que c'est là que tout s'était joué.

Le jeune Toulousain, qui dispute ses premiers JO à l'âge de 19 ans, se lancera ce mercredi  28 juillet dans la troisième épreuve de son programme : les qualifications du 200 mètres 4 nages. Il espère y faire au moins aussi bien que dans la distance supérieure, le 400 mètres, où il avait terminé à une brillante 6ème place en finale.