• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La peur est soluble dans le groupe

L'équie de Signes du toro dans les arènes de Angra do Heroismo (ternira, Açores) / © SDT
L'équie de Signes du toro dans les arènes de Angra do Heroismo (ternira, Açores) / © SDT

De gauche à droite : Michel, attentif; Philippe, tendant son micro ; Zocato, buvant les paroles ; Fred, l'oeil rivé à la caméra. Et de dos, Adalberto qui parle de la chimie de la peur. Retrouvez-les ce soir dans Au large, passent les baleines, un documentaire consacré aux tauromachies des Açores.

Par Joël Jacobi

Aux Açores, comme partout ailleurs au Portugal, et dans tous les endroits du monde où vivent des colonies lusitaniennes, des compagnies se réunissent pour affronter le toro à mains nues : les forcados amateurs.
L'affrontement est violent, les blessures ne manquent pas, l'émotion est garantie.
Cette tauromachie spectaculaire passe à tort pour n'être que l'expression brutale de la virilité de 8 jeunes gens assoiffés de gloire. C'est en réalité, comme la mêlée au rugby, un exercice d'une haute technicité. Comme d'autres formes de tauromachie, la pega des forcados est une affaire d'honneur. C'est aussi la démonstration que la peur est un poison d'autant moins violent qu'il est dilué dans un groupe.
Ce soir à 23h20 (après Soir 3) sur France 3 Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, ne ratez pas Au large passent les baleines, le documentaire de Signes du toro tout entier consacré aux tauromachies des Açores.

bande annonce

 

Sur le même sujet

Montpellier : le trophée de la Coupe du monde de foot féminin

Les + Lus